Etape 12 TDF17 : Bardet relance le Tour dans les Pyrénées

Henri IV, figure emblématique du Béarn

Tour de France 13.07.2017

Etape 12 TDF17 : Bardet relance le Tour dans les Pyrénées

C’est sous le crachin pyrénéen que le Village du Tour s’est éveillé à l’aube pour le départ de cette 12e étape que l’on annonçait d’anthologie, avec 5 cols dans les derniers 100 km et une arrivée inédite à l’altiport de Peyragudes.

L’étape des Géants

Au pied du Château de Pau, Henri IV et toute l’équipe du Département des Pyrénées-Atlantiques étaient dans leur élément pour « vivre l’instant Béarn » de ce Tour 2017 ! Sur cette terre de sport qui a fait naître d’illustres champions de rugby, de basket ou de canoë kayak, le cyclisme n’est pas en reste et occupe une place d’importance dans le développement touristique local. En témoigne l’initiative « On s’y col ». Lancé en 2015 par le Département et ses partenaires, elle permet aux amateurs de vélo, tout au long de la saison, de profiter de la route en toute liberté et de partager un moment de convivialité. Parmi les cols proposés, des ascensions mythiques : l’Aubisque, le Soulor ou encore La Pierre-Saint-Martin, qui accueillait le 14 juillet 2015 un final au sommet avec Christopher Froome pour vainqueur d’étape qui remportait cette même année le classement général de l’épreuve.

Au bord du Gave et du célèbre bassin d’eaux vives qui accueillera en septembre prochain l’élite mondiale du kayak, c’est une toute autre eau (de vie) qui a reçu ce matin le titre d’Ambassade de l’Académie de Gourmandise ! Initiée à l’origine en 1897, l’entreprise familiale Brana est installée à Saint-Jean-Pied-de-Port, au centre des Appellations Madiran, Jurançon, Navarre, Rioja, Txacoli et Irouléguy. Aujourd’hui, ce sont les arrières petits-enfants du fondateur qui gèrent respectivement l’entreprise et le vignoble. Les approvisionnements en fruits sont réalisés pour 90% en Aquitaine et les raisins proviennent en totalité de parcelles revendiquées en zone d’Appellation Irouleguy. A consommer avec modération !

Un dénouement comme au cinéma

Comme l’année passée, le départ de l’étape était donné sur le site de l’ancien vélodrome, au pied de la Tour des Géants, 1er musée à ciel ouvert consacré à la Grande boucle et à ses héros, inauguré en 2015 à l’occasion du 67e passage du Tour de France dans la ville. Chaque totem replonge au cœur d’une édition à travers des documents d’archives et les textes rédigés par l’écrivain Christian Laborde, pour (re)découvrir les exploits du Tour, ses anecdotes et aussi ses heures sombres pendant les deux guerres mondiales.

Sombre, le ciel l’était aussi pendant les 150 premiers kilomètres, la course traversant les nuages jusqu’au sommet du Port de Balès, col hors catégorie du jour, empruntant une ancienne route forestière étroite et sinueuse, dans la forêt. C’est dans la bascule que le soleil est enin apparu, pour faire vivre aux suiveurs et aux milliers de spectateurs réunis dans la Vallée de Barousse un final détonant. On attendait la grande bagarre des favoris, et ce fut le status quo jusqu’à la flamme rouge. Repris dans le Peyresourde, le combatif du jour Stephan Cummings aura subi le train du groupe maillot jaune, qui semblait amené dans un fauteuil pour l’emporter. Mais le mur final de Peyragudes aura fait déjouer les pronostics et maintenu un peu de suspense pour la lutte au général…

Imaginez un altiport dans les Pyrénées avec une pente allant jusqu’à 18%… Vous êtes à Peyragudes au coeur de la Vallée du Louron. Un altiport qui vient de subir un immense lifting avec quelques 1 500 tonnes d’enrobé aéronautique déposées et un agrandissement de la piste de 150 mètres (550 mètres au total). L’occasion était trop belle pour fêter dignement les 20 ans de la venue de James Bond à Peyragudes avec une arrivée phénoménale, sur une ligne droite unique par sa pente et magique par son décor. Ce dernier rédillon a fait des dégâts en moins d’1 km : Romain Bardet attaque et crée l’exploit ! Le natif de Haute-Loire, agent 007 du jour, fait coup double : la victoire d’étape lui revient, et le dauphin du Tour 2016 glane 22 secondes sur Christopher Froome. Des secondes précieuses qui rapprochent le leader d’AG2R au général, désormais à 25e du nouveau maillot jaune, Fabio Aru.

Demain l’étape la plus courte de cette Grande Boucle (101 km) s’annonce passionnante. Ça risque d’attaquer sur les routes ariégeoises !