Etape 11 : Les sprinters (re)Vienne(nt)

Ce matin au départ de Châtelaillon-Plage

Tour de France 09.09.2020

Etape 11 : Les sprinters (re)Vienne(nt)

Déjà la 11e étape, la moitié du Tour est bouclée… Terminée l’Echappée Maritime, le peloton quittait ce jour la côte pour rejoindre le Marais Poitevin. Les stations balnéaires de Charente-Maritime ont laissé place aux petits villages en pierre des Deux-Sèvres et de la Vienne. Une autre facette de ce joli tour des Départements de France !

En direction des terres

Le tracé de la journée laissait profiler une étape relativement calme de 167,5 km avec un départ inédit de Châtelaillon-Plage en Charente-Maritime, jusqu’à Poitiers qui accueillait le Tour pour la 9ème fois. Le peloton a filé, groupé, dans les Deux-Sèvres le long de la Venise Verte et d’une partie de la Vélo Francette, itinéraire cyclable reliant la Normandie à l’Atlantique, avant d’aborder un final dans la Vienne et l’agglomération poitevine. Aujourd’hui encore, la course aura joué avec les altitudes planchers (une seule bosse à grimper et un modeste sommet ne dépassant pas les 200 mètres) et des températures dignes d’un mois de juillet. Les 29 degrés auront toute la journée accompagné les suiveurs du Tour, pour le plus grand bonheur des spectateurs en bord de route. Barbecues et tables de pique-nique étaient de sortie, tout comme les décorations aux couleurs des maillots distinctifs, entre petits vélos, drapeaux, tracteurs et fanfares, il y avait comme un air de fête en ce mercredi sans école !!

Le vélo, star des territoires

Car si la Charente-Maritime nous a prouvés qu’elle aimait le Tour et le cyclisme, leurs voisins poitevins n’étaient pas en reste… La Vienne est aussi terre de vélo, et ce à plusieurs niveaux : pour ses parcours qui émaillent le territoire et offrent aux cyclistes confirmés comme aux amateurs l’opportunité de découvrir les richesses du territoire ; pour ses événements sportifs de renom qui traversent le Département, comme la Grande Boucle ou encore le Tour Poitou-Charentes Cycliste mais aussi pour son équipe, la FDJ-Nouvelle-Aquitaine- Futuroscope, seule équipe féminine française professionnelle participant au Women’s Word Tour. C’est ce mercredi le meilleur du cyclisme masculin qui s’exprimait sur les routes de la Vienne.

Encore un peu de répit avant la montagne

Un peu de répit pour les uns, des opportunités pour les autres ! Au chaud à l’arrière du peloton, les grimpeurs miseront sur d’autres arrivées pour briller. C’était écrit, c’est un sprinter qui marquerait son nom au fond de la très longue et large avenue Kennedy à Poitiers. Matthieu Ladagnous, élu combatif du jour, aura bien tenté de s’échapper. Plus de 100 kilomètres en tête de la course, son essai force le respect mais malheureusement, les efforts en solitaire sont rarement récompensés sur le Tour… Le béarnais n’aura pu résister à un peloton lancé à vive allure pour préparer le sprint. Soulagement : pas de strike à Biard, à une dizaine de kilomètres de l’arrivée. La bataille finale est pourtant féroce. Caleb Ewan en remet une, après sa victoire à Sisteron. Le géant vert Peter Sagan est déclassé, pour un sprint jugé un peu trop « musclé ». La lutte fait rage pour la course au maillot vert !