Etape 10 : Cantal, Aveyron, Tarn, une étape sur un plateau… venté

Monts du Cantal

Tour de France 15.07.2019

Etape 10 : Cantal, Aveyron, Tarn, une étape sur un plateau… venté

Les événements vélo s’enchaînent dans le Cantal ! Le Grand Départ du Critérium du Dauphiné à Aurillac avait déjà permis une ouverture sportive de l’été dans le Département. L’accueil de la 10e étape de la Grande Boucle est venue une nouvelle fois ravir les amateurs de cyclisme et les suiveurs du Tour de France fin gourmets !

Cantal Expérience

On pourrait dire dans le Cantal qu’il n’y a pas que le vélo dans la vie, tant la région est réputée pour sa gastronomie auvergnate. Entre truffade, aligot, viande de Salers et d’Aubrac, Fourme d’Ambert, Cantal et EntreDeux, il y avait de quoi se substanter avant d’avaler les 217,5 kilomètres à parcourir via le l’Aveyron direction le Tarn. Notre lauréate Edith Cairon, de la Crémerie des lacs, nous a offert une dégustation d’Artison, de Cantal et de Champelou dans un plat au message évocateur « L’Auvergne est un grand plateau de fromages ». Quoi de plus normal me direz-vous pour un Département qui porte lui-même le nom d’un fromage…

Pour notre Maillot Bleu, Romain Bardet, cette étape revêtait une dimension sentimentale particulière dans un environnement qui lui est cher. L’auvergnat évoluait en effet depuis hier dans son jardin. Fan de football à l’origine, il découvre la petite reine aux côtés de son père et effectue ses premiers tours de roues avec les copains devant le marché de Brioude. Il travaille désormais main dans la main avec le Département pour concevoir la « Romain Bardet Expérience », plusieurs boucles de cyclotourisme sur ces routes qu’il connaît si bien : « Je me suis construit dans le Cantal, avec des valeurs, en connexion avec la nature ».

ÉOLE s’invite dans le Tarn

Une nature omniprésente sur cette 9e étape entre Saint-Flour et Albi. De la route des thermes dans le Cantal, en passant par le magnifique plateau de l’Aubrac, le tracé du jour a déroulé d’incroyables paysages accidentés jusqu’à nous offrir, dans les 10 derniers kilomètres, une vue imprenable sur la rivière Tarn, Albi et sa collégiale. Les reliefs étaient certes modestes, mais sur une route sinueuse qui serpente à plus de 1 000 mètres d’altitude. Et les 12° du Village ce matin ont vite laissé place à la chaleur du Sud : 30° dans l’air, 55° au sol, Gros Léon a effectué ses premiers ressuages ! Dans la descente vers la Côte de Malric, la route a commencé à crépiter et nécessité quelques arrosages, de façon à garantir un passage sans encombre pour les coureurs.

Après une tentative avortée d’un groupe d’échappés, le final semblait s’orienter vers une arrivée en sprint massif. C’était sans compter sur le vent, omniprésent tout au long de la journée. Sur l’impulsion des Ineos, les traditionnelles bordures ont tout chamboulé et bouleversé le classement : Thibaut Pinot, Jakob Fuglsang, Richie Port et Rigoberto Uran en sont les principaux perdants, le haut-saônois perdant sa place sur le podium, relégué à 1’40’’ du Maillot Jaune. Et devinez qui lève les bras sur la ligne : un belge, Wout Van Aert, quand un spécialiste de cyclocross excelle aussi au sprint !