Tourisme 01.07.2020

Et si vous changiez de cadre de vie avec les Départements ?

La crise sanitaire a accentué les désirs d’espace et de nature. Depuis la fin du confinement, l’heure est à la réflexion pour les Français qui, si l’on se réfère aux derniers sondages, sont de plus en plus nombreux à vouloir franchir le pas et quitter les grandes villes. Les agences départementales ne s’y sont pas trompées et multiplient des campagnes d’attractivité touristique et résidentielle pour attirer de nouveaux habitants et les accompagner dans leur installation. Zoom sur les Départements de la Haute-Vienne, du Calvados et du Cher, qui invitent à un changement de vie.

Selon une enquête 2019 du Cevipof (Sciences Po) réalisée avec l’Association des maires de France (AMF), 81% des Français plébiscitent les villes moyennes comme « lieu de vie idéal ». Cette tendance s’est renforcée à la suite du confinement. Désormais, ces villes moyennes et les Départements ruraux et périurbains ont le vent en poupe et s’imposent comme alternatives sérieuses aux grandes métropoles.

La Haute-Vienne fait valoir ses atouts après le confinement

Qualité de vie, dynamisme économique et culturel, prix de l’immobilier accessibles, loisirs de pleine nature… La Haute-Vienne dispose de nombreux atouts pour incarner les nouvelles aspirations des Français post-confinement : le besoin de davantage d’espace sans se ruiner et un retour à une vie plus locale, le tout sans pour autant sacrifier sa carrière ni sa vie sociale.  Avec ses 17 000 étudiants, ses grands noms de l’industrie française ou étrangère comme Legrand et Renault Trucks, Valéo, sa filière “cuir, luxe, textile et métiers d’art” et ses 20 000 PME/PMI, le Département est porteur d’un réel dynamisme économique et demeure un vivier d’emplois important dans plusieurs filières d’excellence (Pôle européen de la céramique basé à Limoges, entreprises de haute technologie, sylviculture et agriculture).

Car si la qualité de vie de la Haute-Vienne est reconnue par ses habitants, le Département souffre d’un déficit d’image lié à une méconnaissance du territoire. C’est pourquoi le Département de la Haute-Vienne, présidé par Jean-Claude Leblois, et la Chambre de Commerce et d’Industrie de Limoges et de la Haute-Vienne, accompagnés par des entreprises privées, ont décidé de lancer une campagne de séduction auprès des citadins désireux de changer de vie. L’accroche : venez découvrir gratuitement la Haute-Vienne le temps d’un week-end… et plus si affinités !

A travers un jeu-concours se déroulant du 15 juin au 10 juillet, 15 familles pourront tenter de gagner un week-end en famille tous frais payés sur le site : venez-vivre-en-haute-vienne.fr. Au-delà de cette opération ponctuelle, la campagne d’attractivité « tout sourire » veut faire rayonner plus largement le nom et la qualité de vie de la Haute-Vienne. Issue d’une coopération exceptionnelle entre acteurs publics et privés, cette campagne appelée “Souriez, vous respirez”, est diffusée depuis le 15 juin dans plusieurs grandes métropoles françaises. Un accompagnement à l’installation en Haute-Vienne est également proposé sur leur site internet.

Changer de vie pour le Calvados

Même démarche pour le Département du Calvados, présidé par Jean-Léonce Dupont. Face à un désir d’espace et de nature accru en cette période particulière, Calvados Attractivité a choisi de lancer son tout nouveau site internet vivredanslecalvados.com pour faciliter l’installation des urbains dans le Département.

Destiné à attirer de nouveaux habitants et à les accompagner dans leur installation, ce site s’adresse aux jeunes talents (salariés et porteurs de projets individuels, étudiants) ou encore aux professionnels exerçant dans le domaine de la santé et la filière équine. Son arborescence en trois volets fait écho au parcours traditionnel d’une installation : Découvrir, s’Installer, Travailler et étudier. Comme un site touristique, il présente les multiples attraits du territoire, valorisés au travers de ses quatre univers de référence que sont le patrimoine et la culture, le littoral, la gastronomie et le vélo. L’internaute est orienté vers les principaux services indispensables à l’organisation de sa nouvelle vie (démarches administratives, logement, éducation, infrastructures de santé, transports et services, activités de loisirs, etc.).

Autre avantage : l’internaute est également informé sur les 12 filières économiques d’excellence du Département (Cheval, tourisme, logistique, nautisme, numérique, santé, aéronautique, sciences nucléaires, éco-activités, automobile, agro-alimentaire et relations clients). On retrouve ainsi sur le site les offres d’emploi, de stages ou de missions via un agrégateur d’offres d’emploi territorial. Figurent également les informations liées aux aides pour entreprendre dans le Calvados, les espaces de travail partagé… Ainsi, tout a été prévu pour faciliter le parcours des nouveaux arrivants et des candidats à l’installation. Et pour se relaxer avant de s’installer, là encore, une mise en bouche est prévue avec un jeu-concours pour gagner un séjour thalasso d’exception pour deux en bord de mer !

Le Cher : un Département qui gagne à être connu

Après de nombreuses actions menées pour faire connaître le Département du Cher, présidé par Michel Autissier, et ses atouts, celui-ci met à disposition le guide « S’installer dans le Cher » auprès des acteurs du territoire qui souhaitent accompagner les futurs habitants du Département. Ce guide, qui complète et clôture cinq ans de politique d’attractivité du territoire menée depuis 2015, sera présenté le 8 juillet prochain et en vente dans toutes les bonnes librairies fin août.

Des idées de lectures utiles à emporter dans vos valises cet été pour de nouvelles installations dès la rentrée !

 

06.08.2020 • Zoom sur Actualité ACTED – Appel d’urgence – Explosion de Beyrouth
04.08.2020 Engagement de l’Etat auprès des conseils départementaux pour reconnaître, à travers le versement d’une prime exceptionnelle, les professionnels du domicile engagés dans les luttes contre l’épidémie de Covid-19 Télécharger
16.07.2020 • Initiative Jeunesse et Sports Budget participatif : la jeunesse se fait entendre