Actualité 05.11.2021

En Côte-d’Or et dans le Vaucluse, des projets alimentaires territoriaux sur mesure

En qualité de Président du Conseil Départemental de la Côte-d’Or, François Sauvadet installé le mercredi 20 octobre 2021le premier Conseil Départemental de l’Alimentation, aux côtés de Vincent Lavier, Président de la Chambre d’Agriculture côte-d’orienne, afin de présenter le Projet Alimentaire Territorial départemental (PATd). Plus de 70 personnes ont participé à ce premier Conseil, un moyen de privilégier la production locale pour la restauration collective. Parallèlement, le Vaucluse développe un projet tout aussi novateur. 

 

 

 

 

 

 

 


Le premier 
Conseil Départemental dédié à l’alimentation 

Lancé en octobre 2019, le Projet Alimentaire Territorial côte-d’orien visait à valoriser les produits de la Côte-d’Or, en développant la consommation locale. Porté avec la Chambre d’Agriculture de la Côte-d’Or, mené en étroite collaboration avec la Chambre du Commerce et de l’Industrie de Côte-d’Or et la Chambre des Métiers et de l’Artisanat, le PATd est devenu une véritable démarche de terrain, qui porte autour de 5 grands axes :

 

  • Structurer et consolider les filières locales afin de préserver l’activité et développer leur valeur ajoutée ; 
  • Rapprocher l’offre de la demande en produits locaux et optimiser les livraisons; 
  • Contribuer à l’installation d’agriculteurs et à la préservation des espaces agricoles;  
  • Soutenir les productions locales agricoles et viticoles; 
  • Favoriser la cohérence des politiques alimentaires à l’échelle départementale et infra-départementale, par l’animation auprès des Etablissements Publics de Coopération Intercommunale (EPCI) et Pays/PETR. 

« Le Conseil Départemental de l’Alimentation et le Projet Alimentaire Territorial départemental réunissent des outils d’échanges précieux, qui permettront de coordonner les actions, de partager les expériences et de lancer des expérimentations en vue de construire un éco-système vertueux» explique le Président François Sauvadet. « Car notre objectif est bien de développer les circuits locaux pour soutenir l’agriculture locale, en créant notamment de la valeur ajoutée sur les sites de productions, et garantir une alimentation de proximité et de qualité aux Côte d’Oriens». 

 

Des actions « coup de poing »

Au nombre de 5, elles visent à concrétiser l’action du Département sur tout le territoire en : 

  • Accompagnant le personnel de cuisine des collèges, établissements sociaux et médico-sociaux (ESMS), autour de l’approvisionnement local et globalement du « mieux manger » par des cafés-débats, formations et visites de sites;
  • Mettant en relation l’offre et la demande via l’acte d’achat de la restauration collective, depuis la plateforme agrilocal21;
  • Communiquant autour des produits locaux par l’organisation régulière d’opérations événementielles ;  
  • Luttant contre le gaspillage alimentaire avec un suivi individualisé dans les collèges ; 
  • Acquérant prochainement plus de 20 hectares de terres maraichères en zone périurbaine dijonnaise, afin de créer un pôle de production, d’expérimentation et de formation visant à pallier le manque d’offre adaptée aux besoins de la restauration collective. 

 

Une ambition de taille 

Instituée en 2011, la mise en place de la plateforme agrilocal21a déjà permis le rapprochement entre producteurs et acteurs de la restauration collective, comme le souligne le Président Sauvadet « Aujourd’hui déjà, 46 % des produits utilisés dans l’élaboration des menus des collèges sont issus de notre Département. Notre ambition est de porter cette part à 80 % d’ici 2027. Et de transposer ce modèle dans les autres établissements qui assurent une restauration collective (écoles maternelles et primaires, EHPAD…) ». Souvent qualifiée de « Petite France Agricole », le Département de la Côte-d’Or, avec l’appui du Conseil Départemental de l’Alimentation, se met en mesure d’atteindre cet objectif. 

 

Des champs du Vaucluse à la table des plus modestes 

Des céréales, des fruits et des légumes gorgés de soleil, de bons produits locaux en toute saison, le Département du Vaucluse est un territoire agricole de premier ordre. Pas moins de 96% des communes sont concernées par un ou plusieurs sites agricoles de qualité, et par une véritable diversité de productions. Cependant le Vaucluse affiche un taux de pauvreté parmi les plus élevés en France : les personnes en situation de précarité manquent de moyens pour se nourrir convenablement. Avec le Projet Alimentaire Territorial (PAT), la collectivité a commencé de bâtir ce qui s’inscrit dans les enjeux du nouvel Agenda 21, promouvoir les produits locaux et lutter contre les inégalités. Le PAT est pensé, notamment, à destination des publics accompagnés dans les missions d’action sociale, les familles dans le cadre de la Protection Maternelle et Infantile, les collégiens qui pour certains bénéficient déjà d’une aide pour la demi-pension, mais aussi les personnes âgées qui ont peu de ressources. 

Gageons que ces exemples puissent être source d’inspiration auprès d’autres Départements, soucieux d’assurer du « bon » dans les assiettes, à la cantine, dans les maisons de retraite ou à domicile ….