Economie et très haut-débit 02.07.2014

Des médecins retraités à la rescousse

Dans le Loiret, le Conseil général a lancé une initiative originale pour lutter contre la désertification médicale : il fait appel à des médecins retraités susceptibles d’assurer, quelques heures par mois, des missions au sein de services publics : établissements scolaires, maisons du handicap… Cette opération est assurée en partenariat avec le Conseil départemental local de l’Ordre des médecins.

La baisse significative du nombre de médecins touche de plus en plus de régions et n’épargne pas le Loiret. L’enjeu est donc d’épauler les 12 médecins employés actuellement « pour faire face aux besoins de la collectivité », alors que 25 seraient nécessaires pour assurer les consultations des nourrissons au niveau de la protection maternelle et infantile (PMI), l’évaluation des personnes âgées ou handicapées ou encore des visites médicales dans les écoles. Les besoins portent essentiellement au niveau de la protection maternelle et infantile (PMI), de la médecine scolaire et de l’évaluation du handicap. « Nous leur proposons de travailler comme bon leur semble – temps, partiel, temps plein, vacation… – et dans les zones qu’ils privilégient. »

Un « mailing » a été envoyé à 500 médecins retraités. Cet appel au volontariat intervient après l’épuisement d’autres solutions. Depuis 2009, le conseil général a investi 1,3 million d’euros dans l’incitation matérielle à destination des médecins qui souhaiteraient rejoindre le Loiret. Ces mesures ont permis de limiter le phénomène de la désertification sans pour autant répondre à l’intégralité des besoins.

Les réponses à cette initiative sont donc particulièrement attendues. Dans ce département bien sûr, mais aussi dans de nombreux autres susceptibles de reproduire ce type d’opération. « Cela pourra servir de modèle. Si ça fonctionne chez nous, ça marchera ailleurs« , explique le président du Conseil général, Eric Doligé. « Quand on est en difficulté, il faut savoir faire preuve d’originalité pour sortir des sentiers battus. »

P.B