Les Départements véritables « dynamos » du vélo !
12.05.2021

Les Départements véritables « dynamos » du vélo !

Dans le prolongement du Plan vélo, 2020 aura été une année charnière pour la petite reine. A l’instar des dernières élections municipales, au cours desquelles le vélo aura été un sujet important,Vélo & Territoires et la Fédération française des Usagers à Bicyclette (FUB) invitent les candidats aux élections départementales et régionales à s’exprimer sur le vélo en se soumettant à 20 questions. La plateforme « Parlons Vélo 2021 » donne ainsi la parole aux binômes candidats afin de mettre en lumière le volet vélo de leur programme. Une ambition en faveur d’une « solution vélo » dans laquelle nombre de Départements se sont d’ores et déjà engagés pour développer un modèle cyclable structurant et équilibré à l’échelle des territoires.

Chaque échéance électorale constitue une période clé pour interpeler, faire réagir et convaincre les politiques de l’importance de nouvelles mesures cyclables. 2020 aura constitué une année charnière avec l’avènement d’outils facilitateurs pour stimuler la pratique du vélo et une accélération des usages en corrélation avec la crise sanitaire, plaçant le vélo comme véritable « geste barrière ». Un constat étayé par les données observées par Vélo & Territoires : « Les chiffres de fréquentation du premier trimestre 2021 illustrent une nouvelle fois l’engouement des Français pour le vélo, avec +32 % par rapport à 2019 et +40 % par rapport à 2020. Ces données sont encourageantes, mais il faut désormais passer à la vitesse supérieure et insuffler une dynamique renouvelée », rappelle Chrystelle Beurrier, Présidente du réseau qui rassemble pas moins de 66 Départements.

Le vélo part en campagne

Le mode de déplacement à vélo apparait souvent comme étant l’apanage des grandes villes alors qu’il n’en est rien : en 2020, Vélo & Territoires observait non seulement un boom des fréquentations en milieu urbain (+30%), mais également des hausses significatives en milieu périurbain (+16%) et rural (+17 %). Pour autant, pour atteindre l’objectif de 12% de part modale vélo en 2030 (face à 3% aujourd’hui), le chemin est encore long ! Aussi, l’ambition de la plateforme « Parlons Vélo 2021 » est-elle de donner des pistes pour agir. Concrètement, le questionnaire comprend une vingtaine de propositions, organisées par thématiques, à laquelle les binômes candidats peuvent répondre et s’engager pour les six prochaines années. Les questionnaires validés seront consultables par les électeurs dès la mi-mai.

Les Départements, acteurs clé du développement du vélo

Le rôle des Départements en faveur du vélo est souvent méconnu et pourtant, ils ont toute légitimité à agir ! Si leur qualité de gestionnaire des 377 000 kilomètres de routes départementales et d’aménageur des véloroutes et voies vertes vient immédiatement à l’esprit, leur champ d’actions ne se limite pas à la seule compétence voirie…  Avec 21 millions de Français qui enfourchent leur vélo pendant leurs vacances, le tourisme tient la corde, mais les autres politiques publiques ne sont pas en reste. Pour un développement harmonieux et continu à l’échelle du territoire, les Départements interviennent bien souvent en soutien auprès des communes et des intercommunalités : un peloton groupé sera bien plus efficace qu’une échappée en solitaire… Une solidarité essentielle entre les territoires, que les Départements s’attachent aussi à défendre envers les plus fragiles. En effet, se remettre en selle est un bon moyen de gagner en autonomie, en mobilité, pour sa santé d’abord et pour se déplacer, parfois même pour se réinsérer. N’oublions pas non plus les collégiens, qui constituent l’avenir du vélo : c’est le moment d’apprendre à rouler, dans un cadre sécurisé.

Des exemples concrets

La plateforme « elections.parlons-velo.fr » fait la part belle aux initiatives et autres expérimentations inspirantes mises en place par des Départements ces dernières années :

  • A travers le projet « Mobilités 2025 », l’Ille-et-Vilaine vient d’engager un plan vélo de grande ampleur. En dédiant 70 M€, son premier poste d’investissement, au vélo, la collectivité affirme sa volonté de transformer de façon progressive et durable les déplacements.
  • En Loire-Atlantique, le Département expérimente un service de location de vélo à assistance électrique en lien avec quatre intercommunalités afin d’impulser une dynamique y compris dans les territoires peu denses.
  • Pour sensibiliser et développer la mobilité cyclable en milieu scolaire, le Département des Pyrénées-Atlantiques anime depuis plusieurs années l’appel à projets « A vélo, c’est la classe » auprès des collégiens.
  • Pour faire du Département un employeur pro-vélo exemplaire, le Doubs prévoit d’acheter 200 vélos à assistance électrique pour ses agents d’ici fin 2022.

 

La planification, l’aménagement du territoire, la voirie, l’intermodalité, les services, la solidarité territoriale, l’éducation ou le tourisme sont autant de sujets pour lesquels les Départements peuvent se mobiliser pour penser et porter une stratégie vélo transversale. La campagne « Parlons vélo 2021 » est en ce sens une formidable opportunité pour inviter les candidats à aller plus loin, chacun selon la réalité de son territoire et des moyens à sa disposition. L’ambition se construit maintenant.

Lien vers le tutoriel à l’attention du candidat aux élections départementales et régionales pour s’inscrire sur la plateforme « Parlons Vélo 2021 » : ici