Emploi 04.03.2021

Les Départements s’engagent pour le « premier » emploi

Faute de qualification ou d’expérience professionnelle, les difficultés rencontrées par les jeunes à la recherche d’un premier emploi restent l’une des préoccupations constantes des Conseils départementaux. Une nécessité quand l’on sait que, selon l’APEC, face à la crise sanitaire, les offres à destination des jeunes diplômés ont chuté de 69 % en avril 2020.

Pour y répondre, les Départements, chefs de file de la politique d’insertion, mettent en place des dispositifs ambitieux pour favoriser l’accès à la formation et à l’emploi à l’instar de l’Essonne, du Finistère ou de la Seine-et-Marne.

Des opérations de tutorats pour mettre en relation les moins de 26 ans avec différentes structures d’emploi, prêtes à partager leur expérience professionnelle ainsi que leur connaissance du tissu économique départemental, des stages gratifiés, des emplois saisonniers…les initiatives départementales se multiplient.

L’Essonne déploie son Plan emploi jeunes

Le Conseil départemental essonnien a voté le 8 février dernier, à l’unanimité, un ensemble de mesures destinées à aider les jeunes dans l’obtention de leur premier emploi. Comme pour donner l’exemple, l’institution commence par augmenter le nombre d’apprentis dans ses services, proposant ainsi une première expérience dans les métiers de la fonction publique qui servira de tremplin professionnel.

« Nous avions 30 apprentis en 2015, ils sont 67 aujourd’hui et nous atteindrons 140 en 2023 », précise Dominique Bougraud, Conseillère départementale de l’Essonne, déléguée au Dialogue social et aux instances paritaires. Le recrutement se fera notamment sur les métiers en tension : assistants sociaux, agents de restauration scolaire, informaticiens ou encore comptables.

De même, le nombre de stagiaires gratifiés de longue durée accueillis au sein des services du Département est multiplié par trois et passe de 30 en 2020 à 90 en 2021 tout comme le recrutement de 100 emplois saisonniers de juin à septembre prochains concernera prioritairement des étudiants essonniens.

Précisons également que la moitié des contrats Parcours Emploi et Compétences (PEC) seront réservés aux jeunes de moins de 26 ans ou reconnus travailleurs handicapés de 30 ans maximum.

Des postes de conseillers numériques vont être créés dans les Maisons de l’Essonne et des solidarités pour accompagner les habitants dans leurs usages numériques quotidiens. Ce dispositif concerne le déploiement du Plan France Relance en faveur de l’inclusion numérique pour lequel les collectivités départementales sont particulièrement mobilisées afin d’en assurer le déploiement.

Enfin, dès la rentrée prochaine, le dispositif prévoit 30 contrats en pré-recrutements à destination des étudiants en dernière année d’études dans le domaine social. Une allocation de 4200 euros pour l’année étudiante leur sera allouée avec l’assurance d’être embauché par la collectivité sur un poste de travailleur social, pour une durée minimum d’un an.

Le Finistère mise sur le local : une plateforme numérique pour aider les 15-30 ans à accéder à un premier emploi

En ligne depuis juin dernier, le Département du Finistère présidé par Nathalie Sarrabezolles a lancé une plateforme numérique pour faciliter l’accès à l’autonomie et l’insertion professionnelle des jeunes. Finisterejob.fr tombe à point nommé pour accompagner la relance de l’activité dans ce contexte économique et sanitaire difficile.  Mise en place en partenariat avec les missions locales, Pôle Emploi et des entreprises associées, la plateforme comptait à son lancement plus de 11 000 offres d’emploi, de stage ou de job d’été.

« Cette plateforme a pour ambition de donner la possibilité aux jeunes Finistériens de 15 à 30 ans, quel que soit leur niveau ou leur situation, d’accéder par eux-mêmes à des offres d’emploi, de stages, de formations les concernant et de favoriser les échanges avec le monde économique », explique Michaël Quernez, Premier vice-Président du Conseil départemental.

Les offres sont issues d’une agrégation de sites nationaux et d’offres exclusives déposées directement par les entreprises. Imaginée pour mettre en relation les demandeurs et les offres d’emploi, d’alternance, d’intérim, de stages, de chantiers d’insertion, de jobs d’été, la plateforme est conçue pour favoriser l’action immédiate. Le jeune entre dans une démarche proactive : il crée son compte, intègre son CV et peut contacter directement les entreprises. « Nous savons que pour les personnes en insertion, tout se joue dans les six mois à un an. Il est essentiel qu’ils accèdent directement à l’offre et à l’employeur », précise le Premier vice-Président. En novembre dernier, plus de 1.200 comptes candidats ont déjà été créés et plus de 650 CV sont disponibles, permettant aux entreprises d’accéder à des candidatures en direct.

Hébergeant les offres du Conseil départemental et de ses partenaires, le site devrait être élargi aux offres exclusives émanant d’entreprises locales. On notera également l’attention particulière portée aux jeunes en situation de handicap dans la volonté de les orienter vers des emplois adaptés, s’assurant que l’accroche « Des clics et du taf » se vérifie pour tous les jeunes finistériens qui le souhaitent.

Le site propose un fil d’actualité avec des articles de fond, la mise en avant d’événements liés à l’emploi ou à la formation et un premier niveau d’information pour ce qui concerne la mobilité, le logement ou le handicap. L’internaute accède à une multitude d’informations liées à sa recherche et à sa situation. Ainsi peut-il visionner des films de trois minutes sur les métiers, mais aussi disposer de l’ensemble des actualités de l’emploi et de l’insertion dans le Finistère.

« Accompagner et réussir » en Seine-et-Marne : le tutorat pour favoriser l’emploi des jeunes

Afin d’aider les 18 – 24 ans à s’insérer sur le marché du travail en Seine-et-Marne, le Département vient de lancer en février « Accompagner et réussir », un projet expérimental de tutorat pour faciliter l’accès au premier emploi. Ce dispositif associe par binôme des jeunes diplômés en recherche d’emploi et des cadres de la collectivité.  En faisant appel au volontariat de ces derniers en dehors de leur temps de travail, le Conseil départemental de la Seine-et-Marne met en avant une démarche citoyenne et solidaire.  Ainsi, une quarantaine de cadres volontaires, issus de différentes directions du Département, vont mettre à profit leur expérience professionnelle pour aider les jeunes diplômés à affiner leur projet professionnel, améliorer leur curriculum vitae, ou encore préparer leurs entretiens d’embauche. Le tutorat pourra se poursuivre dans les premiers temps de l’insertion professionnelle pour échanger des bonnes pratiques.

Le Conseil départemental a mis en place des partenariats avec les universités de Seine-et-Marne pour faire connaître le dispositif et entend proposer aux partenaires institutionnels tels le Medef, la Chambre des Métiers ou la Chambre de Commerce et d’Industrie de la Seine-et-Marne de les accompagner dans cette démarche de tutorat.

Cet accompagnement personnalisé est accessible directement par une plateforme téléphonique gratuite (tél. 01 64 14 77 77) ou bien sur le site du Département.