Education 17.06.2020

Les Départements se préparent à accueillir tous les collégiens dès le 22 juin 2020

Le 14 juin 2020, le Président de la République annonçait le retour obligatoire des élèves et des collégiens pour les deux dernières semaines de juin. A la suite de ces annonces, le Ministre de l’Education, Jean-Michel Blanquer, s’est entretenu avec Bruno Faure, Président du Département du Cantal et de la Commission Education, Culture et Sport de l’ADF, pour préciser cette reprise. Un décret accompagne les annonces présidentielles, en prévoyant un assouplissement bienvenu du protocole sanitaire jusqu’alors en vigueur.

Depuis les annonces du Président de la République de dimanche dernier, la France prépare la phase III de son déconfinement. Pour le Ministre de l’Education, Jean-Michel Blanquer, l’objectif est clair : « Permettre à un maximum d’élèves et de collégiens de retourner à l’école. L’effet pédagogique et psychologique de ces deux semaines de cours sera important ».

Un retour progressif des collégiens

Aussi, le 22 juin sonnera le retour en classe des 3,3 millions de collégiens français. Ils étaient environ 20% à avoir repris le chemin de l’école, avec des rythmes adaptés, depuis le 11 mai (soit environ 600 000 collégiens). Ce retour, attendu par tous, est préparé tambours battants par les Départements.

Depuis le début de la crise sanitaire, ces derniers font preuve d’une capacité d’adaptation et de réactivité remarquable afin d’offrir aux collégiens des outils numériques performants, outrepassant parfois leurs obligations, en mettant notamment des ordinateurs à disposition des familles non équipées.

Le premier déconfinement du 11 mai a nécessité des réorganisations importantes des dispositifs d’accueil, de nettoyage et de restauration afin de garantir l’arrivée des premiers collégiens en respectant le protocole sanitaire en place. L’organisation des équipes départementales a également été impactée – il s’agissait de pallier l’absence des personnels vulnérables, qui peuvent représenter entre 25 et 45% des effectifs selon les Départements et les établissements.

Un assouplissement du protocole sanitaire

Ce retour en classe, qui constituera un véritable « challenge », sera quelque peu facilité par l’assouplissement du protocole sanitaire permis par le décret du 14 juin 2020 :

  • Règles de distanciation moins contraignantes : les collégiens devront respecter une distance latérale d’un mètre et non plus de 4m² par élève. La distanciation physique s’applique uniquement dans les salles de classe et tous les espaces clos, entre l’enseignant et les élèves, et entre chaque élève lorsqu’ils sont côte à côte ou de face ;
  • Retour à un nettoyage quotidien des locaux et non plus une désinfection après chaque passage ;
  • Retour à un mode de restauration normale en conservant le nettoyage des tables entre 2 services ;
  • Port du masque pour les personnels et les élèves lors des déplacements et pendant la récréation ;
  • Au sein d’une même classe, les matériels informatiques et pédagogiques pourront être partagés sans nettoyage systématique ;
  • Au sein d’une même classe, des jeux de ballon et la reprise des activités sportives sont désormais autorisés.

La règle de distanciation d’un mètre constitue encore un obstacle non négligeable, s’agissant particulièrement de l’organisation de la restauration collective.

Les Départements accompagnent le retour en classe

Toutefois, en attendant son assouplissement d’ici la rentrée de septembre 2020, les Départements multiplient les initiatives pour rassurer les parents et faciliter le quotidien des collégiens, malgré un contexte anxiogène. Aussi, certains Départements comme le Vaucluse ou le Pas-de-Calais ont décidé la gratuité de la demi-pension jusqu’à la fin de l’année scolaire.

Pour aller plus loin, les « vacances apprenantes » doivent permettre à près d’un million de jeunes, prioritairement issus des quartiers défavorisés, de partir en vacances tout en rattrapant une partie de ce qui n’a pas pu être fait pendant l’année scolaire.  Déclinées en 3 labels que sont « le parcours buissonnier », « l’accueil de loisirs apprenant » et les « colos apprenantes », ces vacances apprenantes ciblent plus particulièrement les élèves décrocheurs afin de les préparer à la rentrée. Pour Jean-Michel Blanquer, les dimensions départementale et rurale sont « des clés de réussite » des dispositifs envisagés. Parfois, il s’agira pour l’élève concerné de partir en vacances dans une partie de son Département – ou bien de favoriser des échanges élèves urbains / ruraux. Le dispositif sera doté par le ministère de 200 millions d’euros.

En attendant, les Départements s’organisent pour proposer des activités 2S2C (Santé, Sport, Culture et Civisme) dans le cadre du déconfinement – à l’instar des Deux-Sèvres qui vont prochainement proposer des activités sportives, ou de la Haute-Savoie qui vient de signer sa convention 2S2C le 16 juin. Des ateliers culturels ou en lien avec l’environnement seront ainsi proposés aux chefs d’établissements lors des temps scolaires, en complémentarité des temps d’enseignement. Un bon moyen de remettre les élèves dans le bain avant les vacances d’été !