Les Départements : partenaires essentiels de la réussite éducative et de l’épanouissement des collégiens
Education 30.08.2017

Les Départements : partenaires essentiels de la réussite éducative et de l’épanouissement des collégiens

La cloche va bientôt sonner, c’est la rentrée pour 3 340 100 collégiens ! Les années collèges marquent une étape déterminante dans l’apprentissage et la construction personnelle des jeunes. Leur permettre d’étudier dans les meilleures dispositions, d’éveiller leur curiosité et de développer leurs talents est une priorité pour les Départements. Replongeons-nous dans nos manuels…

Tout au long de l’année, les Départements accompagnent les collégiens et se mobilisent pour assurer les conditions de leur réussite. Ils consacrent près de 4,5 milliards d’euros de dépenses liées à l’éducation, soit une moyenne de 1 500 euros par collégien. Temps fort du calendrier scolaire, la rentrée est l’occasion de rappeler les missions que les Départements mènent au service des collégiens et de leur famille.

LE NUMÉRIQUE ÉDUCATIF : PRIORITÉ DES DÉPARTEMENTS

Le déploiement du numérique dans l’éducation est une des composantes du développement des territoires et de leur cohésion. La maitrise des technologiques usuelles de l’informatique et de la communication fait désormais partie du socle de compétences que chaque élève doit posséder à l’issue de sa scolarité.

Le collège constitue la période idéale pour acquérir ces savoirs. C’est pourquoi les Départements figurent parmi les institutions les plus actives en faveur de l’enseignement numérique. En partenariat avec le Ministère de l’Éducation, les Académies, mais aussi avec les autres niveaux de collectivités, ils s’engagent à faire progresser les usages du numérique auprès des classes et dans le cadre élargi de la communauté éducative. A ce jour, l’ensemble des Départements est engagé dans le Plan National Numérique pour l’Ecole et 42 % des collèges auront intégré ce plan numérique à la rentrée 2017.

FAIRE DU COLLÈGE UN LIEU d’ÉPANOUISSEMENT ET d’APPRENTISSAGE

Offrir un cadre de travail optimal, telle est l’ambition première des Départements dans leur stratégie en direction des collèges. Mais au-delà de ces compétences obligatoires, diverses politiques volontaristes sont conduites pour œuvrer en faveur de la réussite éducative, du développement personnel et de l’égalité des chances des collégiens. Convaincus de l’importance de ces missions, les Départements accompagnent chaque année des projets culturels, sportifs, citoyens et environnementaux pendant et en dehors du temps scolaire. L’objectif est d’ouvrir les collégiens au monde et aux autres.

Par ailleurs, Jean-Michel BLANQUER, Ministre de l’Education nationale et Françoise NYSSEN, Ministre de la Culture ont souhaité pour cette rentrée renforcer l’éducation artistique et culturelle (EAC).

  • Aiguiser l’appétit culturel des collégiens

Soucieux de l’épanouissement individuel de chacun et de la cohésion culturelle et sociale de leurs territoires, les Départements contribuent activement au développement de l’EAC.

Le Département de la Somme par exemple, en partenariat avec l’Education nationale et la Direction Régionale des Affaires Culturelles (DRAC), offre à ses collégiens la possibilité d’accéder au Parcours Artistique et Culturel « PAC collégiens 80 » qui comprend deux niveaux :

  • Le premier propose des rendez-vous culturels et des rencontres pour sensibiliser les jeunes à l’art et à la culture ;
  • Le second développe, sur appels à projets, les pratiques artistiques et culturelles des élèves, avec un artiste ou un professionnel de la culture.

La Gironde s’inscrit dans cette même démarche par le biais d’« Itinéraires culturels » sur la base du volontariat des collèges. Des sorties, des ateliers et des rencontres avec des professionnels sont proposés tout au long de l’année dans les champs relatifs aux arts de la scène, cinéma, arts visuels, patrimoine et sciences, à l’écriture, la lecture, la mémoire, etc. Les projets sont organisés par des enseignants, en partenariat avec des associations et des intervenants culturels ; les lauréats bénéficient d’une aide financière (plafonnée à 1.500 euros par collège) et, si nécessaire, d’une aide technique de la part du Département.

  • Ouvrir les collégiens à la culture cinématographique

Les Départements veillent également à l’accès du plus grand nombre de collégiens à la culture cinématographique en apportant leur concours au dispositif « Collège au cinéma » en lien avec les salles de cinéma. Chaque trimestre, les collégiens et leurs enseignants participants quittent leurs classes pour profiter des salles obscures ! Au programme de l’année, trois films différents choisis selon la classe d’âge (6e/5e et 4e/3e). Les projections s’accompagnent d’un livret pédagogique qui permet à chaque élève de s’ouvrir au monde de l’image, créant parfois des vocations…

  • Démocratiser la pratique du sport

En matière de sport scolaire, les initiatives départementales sont multiples et diverses. Beaucoup de Départements apportent leur soutien à l’Union Nationale du Sport Scolaire (UNSS) à laquelle les collèges publics et privés peuvent adhérer. D’autres financent une aide à la licence par le biais de « Pass’sport », participent aux frais de transport des équipes qualifiées pour les championnats de France UNSS, ou invitent à la mise en place d’activités inter-collèges.

Le sport étant synonyme de fair-play et de solidarité, c’est dans cet esprit que la Meurthe-et-Moselle a créé les « Olympiades des collèges » en partenariat étroit avec l’éducation nationale et l’UNSS. Ces rencontres organisées tous les deux ans rythment la vie sportive scolaire de plus de 4 500 collégiens. Elles favorisent les rencontres et le partage entre les collégiens de tout le Département dans une ambiance saine de compétition, sans discrimination.

  • Donner accès à des activités culturelles et sportives hors temps scolaire

La remise d’un chéquier collégien (chéquier TOP’DEPART ou « Pass’sport et culture ») à la rentrée scolaire est une pratique largement développée par les Départements. D’une valeur oscillant de 30 à 90 euros, ce coup de pouce départemental donne aux collégiens accès à des activités culturelles et sportives hors temps scolaire, en toute liberté, à partager avec l’un de leurs parents. Certains Départements ciblent un niveau de classe en particulier tandis que d’autres, à l’instar des Départements du Tarn et de la Drôme, distribuent un chéquier à l’ensemble des élèves de leur territoire, de la 6e à la 3e.

  • Faire comprendre les enjeux liés à l’environnement

La défense de l’environnement et la sensibilisation au développement durable trouvent pleinement leur place parmi les actions éducatives soutenues par les Départements. Les initiatives telles que les « Agendas 21 scolaires » encouragent la mise en place d’un programme d’actions œuvrant pour les trois piliers du développement durable : l’énergie, l’environnement et la solidarité.

En Loire-Atlantique, le dispositif « collèges engagés pour l’environnement » concerne déjà une trentaine d’établissements. Il vise à développer une dynamique d’établissement permettant la sensibilisation et l’implication de tous les élèves, mais aussi de l’ensemble de l’équipe éducative, technique et administrative. Les actions interdisciplinaires sont réparties dans les différents temps de vie des collégiens et menées en lien fort avec le territoire. La « maison du Lac » vient par exemple en appui de projets, en tant que centre d’éducation à l’environnement spécialisé dans  l’eau et les zones humides, pour mieux comprendre les paysages, la faune et la flore du lac et l’importance de la protection de ce patrimoine.

  • Expliquer l’importance du rôle de citoyen

A un âge auquel commence l’apprentissage de la citoyenneté, les assemblées départementales de collégiens permettent de sensibiliser à l’engagement citoyen et aux réflexions menées par les Départements sur des thématiques qui les concernent. Les jeunes élus sont généralement issus des classes de 6e, 5e ou 4e. C’est pour eux l’occasion de découvrir l’institution départementale, de s’initier aux mécanismes de la démocratie (élection, mandat, débats), et de participer à la réalisation de projets concrets sur des sujets d’intérêt collectif tels que « la vie collégienne », « histoire et mémoire », « lutte contre les discriminations », « le droit des enfants », « médias et démocratie ». Tout un programme…

LES DÉPARTEMENTS VEILLENT AU BON FONCTIONNEMENT DES COLLÈGES 

Ce sont les Départements qui assurent la construction, la rénovation, l’entretien, l’équipement et la sécurisation de 7 100 collèges ainsi que l’accueil de plus de 3,3 millions d’élèves. Dans les cantines scolaires sont composés, préparés et servis des repas équilibrés et sains, pour plus de 2,2 millions de collégiens chaque jour. Une alimentation de qualité, adaptée à l’âge des collégiens et accessible à tous. Les Départements encouragent de plus en plus l’approvisionnement auprès de plateformes proposant des produits frais issus de productions locales.

A titre d’exemple, l’Aisne a mis en place une charte départementale pour une restauration « éco-responsable », incitant les établissements à recourir aux circuits courts. Depuis janvier 2017, le Département va encore plus loin pour inscrire cette offre alimentaire de proximité et de saisonnalité au sein de ses collèges. Il attribue, pour tout collège signataire, un bonus sous forme de crédit matériel ou financier en fonction du taux de recours aux circuits courts dans les achats en denrées alimentaires de l’année écoulée.

Citons également les actions conduites en faveur des repas bio, de la lutte contre le gaspillage alimentaire, du tri et du recyclage des déchets, etc. Cet engagement fort pour la santé des élèves est aussi un soutien de l’économie locale et du développement des territoires.

LES DÉPARTEMENTS AUX CÔTÉS DES FAMILLES DES COLLÉGIENS

Achevons ce dossier sur les questions d’égalité des chances et de l’accès de tous à l’éducation. Des aides directes ou indirectes peuvent être accordées par les Départements afin de soutenir les familles ayant un enfant scolarisé dans un collège public ou privé sous contrat, par la mise en place de divers dispositifs :

  • Allocation départementale de scolarité pour les collégiens déjà boursiers de l’éducation nationale (permettant de diminuer les frais de scolarité et de fournitures) ;
  • Aides spécifiques pour une scolarisation dans le cadre des SEGPA (Section d’Enseignement Général et Professionnel Adapté) qui nécessitent l’acquisition de fournitures et de matériels d’enseignement professionnels indispensables au suivi des enseignements dispensés ;
  • Aides à la demi-pension : parce que le prix du repas ne doit pas être un obstacle à l’accès à la demi-pension, les Départements déterminent des tarifs qui tiennent compte des revenus des familles. Ils peuvent aussi attribuer une aide financière versée soit aux collèges, soit aux familles ne pouvant assumer le coût de la demi-pension. Certains Départements appliquent même une aide supplémentaire pour les boursiers d’Etat de taux 3, conduisant ainsi à la gratuité du repas ;
  • Fonds d’aide à la réussite du collégien : apport d’une aide matérielle ou financière ponctuelle à des élèves pour lesquels les équipes éducatives auraient constaté une difficulté passagère à assumer une dépense exceptionnelle liée à leur scolarité (comme dans le Département du Nord).

Ce tour d’horizon nous permet de constater que les Départements mettent tout en œuvre pour garantir aux collégiens les clés du succès. Pour un exemple appliqué de répartition des financements en faveur des collèges, la Charente-Maritime a réalisé un hors-série du magazine départemental édité à 35 000 exemplaires détaillant en chiffres et en images les missions sur lesquelles elle œuvre : à consulter ici. Alors préparez vos cartables, vos trousses et vos cahiers, et bonne rentrée !