Départements franciliens, utiles !

Rassemblement des élus franciliens à la Seine Musicale ©CD92 Willy Labre

Réforme territoriale 08.02.2018

Départements franciliens, utiles !

Que serait le quotidien des franciliens sans le service public assuré par les Départements ? Depuis plusieurs semaines, les sept Départements d’Ile-de-France se mobilisent contre le projet gouvernemental et la possible suppression des trois Départements de la petite couronne parisienne. Après une conférence de presse commune le 11 janvier dernier, ils étaient plus de 500 élus rassemblés mercredi 31 janvier à la Seine Musicale pour défendre une Grande Métropole ambitieuse, solidaire et démocratique. Une mobilisation qui s’est poursuivie hier à travers la « Journée sans Département » et un seul leitmotiv : sensibiliser et informer les citoyens sur la proximité et l’utilité des Départements !

Défense des Départements utiles : la mobilisation prend de l’ampleur

Premier acte. Mercredi 31 janvier, la Seine Musicale a été le théâtre de la mobilisation des Départements de Petite et Grande Couronne avec un seul mot d’ordre : non à la disparition des Départements ! Et l’auditorium ce soir-là a fait salle comble. Réunis autour des Présidents de Départements franciliens, Gérard Larcher, Président du Sénat et Dominique Bussereau, Président de l’ADF étaient présents pour soutenir l’initiative. Accompagnés de forces vives du territoire francilien, ils sont tous venus témoigner de l’importance des Départements dans la sphère sociale et économique. Chefs d’entreprises, responsables associatifs et élus locaux se sont succédés à la tribune pour louer le rôle majeur du Département, acteur le plus à même de répondre aux besoins du quotidien des habitants « du matin au soir ». Un Département proche, solidaire et qui investit pour développer son territoire.

Dominique Bussereau a critiqué la méthode gouvernementale, « sans demander leur avis aux élus ». « Ces départements, ils marchent ! Ils marchent pour tous : petites, moyennes et grandes communes ! Ce sont les interlocuteurs privilégiés ! Ne cassons pas ce qui marche ! Ne cassons pas la décentralisation ! Ne cassons pas la République ! », a-t-il rappelé.

7 février 2018 : une Journée sans Département

 « Fermer un jour pour exister toujours ! ». Deuxième acte. A l’heure où une réforme territoriale menace les actions concrètes qu’ils assurent, les sept Départements franciliens (Seine-et-Marne, Yvelines, Essonne, Hauts-de-Seine, Seine-Saint-Denis, Val-de-Marne et Val d’Oise) ont pris la lourde décision de fermer exceptionnellement leurs services au public, ce mercredi 7 février 2018.

Après le grand rassemblement du 31 janvier, cette journée symbolique visait à alerter les citoyens sur les conséquences néfastes qu’engendreraient concrètement dans leur quotidien la suppression de services départementaux et l’affaiblissement des communes.

Le jour J, des initiatives diverses ont été menées dans les sept Départements. Des fermetures totales ou partielles des services départementaux ont été constatées dans les Yvelines, la Seine-Saint-Denis, le Val-de-Marne ou le Val d’Oise et les Hauts-de-Seine où un service minimum était assuré. Ces fermetures se sont appliquées aussi bien aux services recevant du public (PMI, musées départementaux…) qu’aux services en ligne. Bien sûr les services des routes sont restés mobilisés face aux intempéries (cf. article dédié).

Cette journée fut une nouvelle fois l’occasion d’une large mobilisation rassemblant autour d’une même cause élus, agents départementaux et citoyens. Une solidarité relayée sur les réseaux sociaux avec les hashtags #DépartementUTILE et #Jaimemondépartement.