Solidarité et affaires sociales 23.02.2017

Les Départements en faveur de la « réponse accompagnée pour tous »

Permettre un parcours de vie sans rupture, pour les personnes en situation de handicap et pour leurs proches, tel était l’enjeu affiché par le rapport « zéro sans solution » rédigé en juin 2014 par Denis PIVETEAU, conseiller d’Etat, ancien directeur de la CNSA. A la suite de ce rapport et de l’évolution des pratiques professionnelles qu’il sous-tend, l’ADF lançait en août 2015, avec le Ministère de la santé, des affaires sociales et du droit des femmes, un appel aux territoires volontaires pour une nouvelle forme de coopération locale en faveur du handicap. Retour sur la mise en œuvre de cette démarche intitulée « réponse accompagnée pour tous ».

Une démarche vitale pour les personnes en situation de handicap

L’ambition de la démarche dite « réponse accompagnée pour tous » repose sur une mise en mouvement d’une pluralité d’acteurs : Départements, Agences régionales de santé (ARS), rectorats, Maisons départementales des personnes handicapées (MDPH) et gestionnaires d’établissements, tous doivent travailler plus étroitement pour suivre plus efficacement les situations et mettre en place des solutions collaboratives.

Il s’agit ainsi d’engager les travaux et les démarches nécessaires pour que les personnes en situation de handicap et leurs proches puissent, quelle que soit la complexité ou la gravité de leur situation, bénéficier d’une réponse globale, adaptée et accompagnée dans le temps : une réponse individualisée qui associe et responsabilise les multiples acteurs locaux, qu’ils soient publics ou privés.

Une implication départementale grandissante

Par le biais des MDPH, les Départements s’engagent de manière significative en faveur de la « réponse accompagnée pour tous ». Une aide de financière sera d’ailleurs accordée aux structures qui souhaitent s’engager dans la démarche avant le 31 décembre 2017.

Concrètement, ce soutien financier aidera les MDPH dans leur travail de mobilisation des partenaires sur le territoire, pour des missions de cadrage et de pilotage du déploiement de la démarche, de définition et de mise en œuvre des processus d’accueil et de traitement des demandes. Ces partenaires sont notamment :

  • Les établissements et services sanitaires, sociaux et médico-sociaux
  • Les associations représentatives
  • Les Départements
  • Les représentants de l’éducation nationale

L’aide permettra également aux MDPH de recruter des personnes chargées d’assurer ces missions.

Pour en bénéficier, les MDPH doivent conclure une convention (d’une durée de 24 mois) avec leur Agence Régionale de Santé (ARS). Cette convention précisera les objectifs, le montant et les conditions de la contribution financière de l’ARS à la mise en place de la démarche par la MDPH. Signe d’un intérêt grandissant, les Départements sont largement impliqués dans la démarche. Alors qu’ils étaient 24 en 2016, ils sont aujourd’hui 90 à s’engager dans cette démarche collective : une nouvelle preuve de l’implication des Départements en matière de solidarité !