LES DÉPARTEMENTS ENCOURAGENT LA PRATIQUE DU VÉLO

A vélo sur la Route des chaumières ©Eure Tourisme, Miles&Love

Tour de France 28.06.2018

LES DÉPARTEMENTS ENCOURAGENT LA PRATIQUE DU VÉLO

Mode de déplacement au quotidien, voyage à vélo ou cyclisme de compétition pour les plus avertis, il y a mille et une façons de pratiquer le vélo ! Si le passage du Tour de France est un point d’orgue, les Départements s’investissent tout au long de l’année pour faciliter le développement de la pratique cyclable. A travers l’aménagement de kilomètres d’itinéraires sécurisés ou l’accompagnement de politiques dédiées, ils constituent un maillon essentiel de la chaîne cyclable. Présentation, en roue libre, de quelques exemples d’implication départementale en faveur de la petite reine…

En matière de politiques cyclables, les champs d’action des Départements s’organisent généralement autour de 4 grands axes stratégiques :

  • Poursuivre les efforts d’aménagement et de sécurisation de la pratique
  • Accompagner les changements de comportement pour mieux partager la route
  • Offrir des services de qualité aux usagers (accueil vélo, box à vélo, intermodalité…), notamment pour les cyclistes en itinérance
  • Assurer la promotion des grands itinéraires et développer le tourisme à vélo

Parmi les 36 Départements traversés par cette 105e édition du Tour de France, présentation de trois initiatives départementales…

En Ille-et-Vilaine, la Route se partage

Le 13 juillet prochain, l’Ille-et-Vilaine accueillera le départ de la 7e étape Fougères – Chartres. L’occasion pour le Département de relayer une opération qui lui tient à cœur et à laquelle il s’associe depuis plusieurs mois aux côtés de l’État : « la Route se partage ». La sécurité du cycliste figure en effet parmi les préoccupations départementales. Pour ce faire, un plan vélo a été mis en place autour de deux objectifs majeurs : offrir davantage de pistes cyclables sur les routes départementales et pacifier les relations entre les usagers de la route. L’installation de 58 panneaux de signalisation avec le slogan « Je double, je m’écarte » est une illustration pratique de cette volonté de changer les comportements. Un bon moyen de sensibiliser automobilistes et cyclistes à un comportement responsable !

Hautes-Pyrénées, le vélo vecteur d’attractivité

Le partage de la route dicte également les politiques cyclables des Hautes-Pyrénées pour qui le vélo constitue une véritable manne touristique. Son Président Michel Pélieu aime à le répéter : « Le vélo est le fonds de commerce de notre Département, c’est un facteur important d’attractivité des Hautes-Pyrénées, notamment en termes de tourisme, avec une importante clientèle venue de l’étranger ». Un cycliste en itinérance dépense en effet 65 € par jour en moyenne. Avec quelques 3 000 km de routes départementales dont un tiers de routes de montagne, le Département dépense chaque année 10 millions d’euros dans l’entretien de la voirie et l’organisation d’événements autour du cyclisme. Les pentes des 3 étapes haut-pyrénéennes les 25, 26 et 27 juillet accueilleront d’ailleurs après le passage du Tour le Cycl’N Trip. Cinq jours à l’assaut des mythiques montées bigourdanes, coupées à la circulation des voitures et entièrement réservées aux cyclistes : idéal pour randonner dans les Pyrénées en liberté !

La Drôme et le vélo, une longue histoire

Précurseur en matière de politique cyclable, le Département lançait dès 1993 les circuits balisés de la Drôme à Vélo et publiait des cyclo-cartes et cyclo-guides qui ont fait longtemps référence. En 2009, il engageait la réalisation de Plans de Déplacements des Collèges pour inciter les collégiens à se rendre à vélo au collège, améliorer le stationnement et offrir des aménagements cyclables de rabattement. Avec 3 613 km d’itinéraires balisés « Bons plans à vélo » et 139 km de véloroutes voies vertes (la ViaRhôna, la Vallée de l’Isère…), le Département s’affirme désormais comme une destination majeure du tourisme à vélo et propose une carte IGN de ses parcours.

La Seine à vélo, 1er tronçon de la smart green road

Le 21 juin dernier, le premier tronçon de la Seine à vélo, itinéraire cyclable de 400 km qui va relier d’ici 6 ans Paris à la mer, a été inauguré à Vernon. Un projet novateur porté par 7 Départements : Paris, les Yvelines, les Hauts-de-Seine, le Val d’Oise, l’Eure, la Seine-Maritime et le Calvados. Bien plus qu’une piste cyclable, il s’agit là de la première « smart green road » de France. Derrière cet anglicisme, se cachent les qualités d’un itinéraire cyclable de dernière génération, qui devient connecté, intelligent et même écologique au service d’une nouvelle approche du vélo et du cyclotourisme. L’E-tree, « arbre » à feuilles de panneaux photovoltaïques fraîchement installé, symbolise cette nouvelle ère. A son pied, les cyclotouristes peuvent recharger les batteries de leur téléphone ou de leur vélo à assistance électrique, se désaltérer d’eau rafraîchie ou encore surfer en wifi sur internet. Une petite révolution dans le paysage qui en cache encore bien d’autres…

De quoi pédaler vers de nouvelles découvertes !