Communication 13.07.2018

Quand les Départements consultent à mi-mandat

A l’image d’autres collectivités, de nombreux Départements consultent à mi-mandat leurs administrés sur leur perception de l’action publique locale ainsi que leurs attentes pour les années à venir. Bien plus qu’une simple pratique de communication ou d’évaluation trois ans après les dernières élections, cet exercice permet d’adapter le projet départemental en concertation avec les habitants. Focus sur l’Allier et le Calvados.

Les Présidents ou les élus départementaux rencontrent régulièrement leurs administrés au cours de réunions publiques afin de répondre à leurs interrogations. Néanmoins, la période de mi-mandat est propice à un premier bilan de l’action conduite par la collectivité, tout comme la définition de nouvelles priorités pour les années à suivre. Plusieurs départements interrogent leurs administrés et lancent aussi des consultations publiques afin de recueillir leurs avis et leur perception de l’action départementale.

Allier 2021 ou imaginer demain

« Un projet départemental ne peut pas fonctionner tout seul si les habitants ne se le sont pas appropriés et s’ils n’y contribuent pas eux-mêmes », c’est ainsi que Claude Riboulet, Président de l’Allier annonçait le 2 février sur l’antenne de France 3 Auvergne Rhône-Alpes la consultation « Allier 2021, Imaginons demain ». L’objectif est de recueillir l’avis des Bourbonnais sur le Département et leurs attentes afin d’actualiser le projet départemental pour les années à venir. 340 000 habitants de l’Allier ont ainsi été sondés au mois de février par téléphone, en ligne ou en face à face, grâce aux enquêtes de terrain des missions locales.

Au-delà du recueil de l’avis des administrés sur l’action départementale, « Allier 2021 » vise à faire de ces derniers des ambassadeurs de leur territoire et à lutter contre le déficit de notoriété du Département dans un territoire que les Métropoles de Clermont-Ferrand et Lyon voudraient dominer.

Comment les Calvadosiens perçoivent leur Département ?

Le Département du Calvados a quant à lui mené une enquête téléphonique du 9 au 12 avril auprès d’un échantillon de citoyens représentatifs sur leur relation avec le territoire, le rôle et l’utilité du Département, mais aussi les priorités de l’action départementale pour les années à venir. Parmi les enseignements de cette étude, notons un fort attachement au Département, avec 86% des sondés qui s’y déclarent très ou assez fortement attachés, et ce malgré une relative méconnaissance de son rôle avec seulement un tiers (33%) de personnes qui affirment bien le connaître. Les routes, collèges et l’action sociale sont les compétences départementales les mieux identifiées.

Malgré tout, l’utilité de l’action départementale est indéniable avec 75% de Calvadosiens qui le considèrent utile avec l’accompagnement des personnes en perte d’autonomie liée à l’âge ou au handicap, comme principale priorité actuelle et future.

Les consultations publiques, un outil d’avenir pour les Départements !