Les Départements commémorent la Grande Guerre

Musée Guerre et Paix en Ardennes

Culture 19.10.2018

Les Départements commémorent la Grande Guerre

A l’occasion du centenaire de la fin de la Première Guerre mondiale, les Départements rendent hommage aux populations militaires et civiles ayant participé au conflit. Partout sur le territoire, des événements sont organisés. Au-delà du devoir patriotique, ces commémorations constituent un levier pédagogique autour duquel tous les citoyens sont invités à se rassembler. Tour d’horizon d’initiatives conduites par les Départements des Ardennes, de Paris et des Yvelines pour rendre hommage aux Français victorieux de la Grande Guerre.

Le 11 novembre 1918,  la signature de l’Armistice actait la fin de la Première Guerre mondiale et la défaite des Allemands. Ces quatre années de violents combats ont entraîné la mort de neuf millions de personnes – dont 1,4 million de Français – et laissé derrière eux 600 000 veuves et plus d’un million d’orphelins. Cent ans plus tard, les poilus ne sont plus parmi nous pour témoigner de cette page de notre histoire. En cette année de Centenaire, les Départements se sont mobilisés pour leur rendre hommage et pour transmettre aux jeunes générations le souvenir de 14-18.

Musée Guerre & Paix en Ardennes

Par trois fois, l’histoire des Ardennes s’est confondue avec notre Histoire contemporaine. Le Département a subi l’invasion, l’occupation, la libération puis la reconstruction, faisant suite aux dévastations de la guerre. Par trois fois, le territoire s’est couvert de cimetières et de mémoriaux, dont la présence perpétue encore aujourd’hui le souvenir de ces événements. Cette légitimité a conduit le Département des Ardennes à entreprendre le réaménagement du musée Guerre et Paix en Ardennes, pour lui permettre de répondre aux enjeux d’un grand musée du XXIe siècle. L’originalité du musée : présenter l’histoire des Ardennes à travers les trois conflits de 1870-1871, 1914-1918 et 1939-1945.

Le parcours de visite inédit de ce musée départemental débute en 1852 avec l’avènement de Napoléon III et s’achève en 1945 avec la capitulation du Japon. Grâce à cette frise chronologique des événements liés à la constante aspiration à la paix et aux retours réguliers des conflits de 1945 à nos jours, l’espace conclusif du musée intitulé « Guerre et Paix ? » donne à réfléchir sur l’avenir.

La dimension éducative est un des axes forts du musée. La période couverte et la diversité des thèmes abordés en font un formidable outil pédagogique pour les scolaires du primaire, du collège et du lycée. Un service éducatif spécifique est d’ailleurs en cours de constitution afin d’accompagner les enseignants et leurs élèves dans leur découverte du musée, en partenariat avec l’Education Nationale. Des visites guidées adaptées aux programmes scolaires, des ateliers pédagogiques et la réalisation de livrets d’accompagnement à la visite leur seront bientôt proposés.

Paris commémore ses « poilus »

Si Paris compte déjà de très nombreux lieux de souvenir de la Grande Guerre, sous forme de plaques, stèles ou sculptures au sein des mairies d’arrondissements, établissements scolaires, entreprises ou encore édifices religieux, aucun d’eux jusqu’à présent ne rassemblait l’intégralité des noms des victimes parisiennes de la « Der des Ders ». Le 11 novembre prochain, cent ans après la fin du conflit, Paris inaugure son monument dédié aux 94 415 morts parisiens. Installé sur le mur d’enceinte du cimetière du Père-Lachaise, ce monument mesure 280 mètres de long pour 1,30 mètre de haut, symbole de l’ampleur du conflit et du nombre de victimes, tandis que sa couleur bleu horizon rappelle la France et la teinte de l’uniforme des poilus.

Parallèlement à cette inauguration, 95 000 primevères bleues recouvriront le parvis de l’Hôtel de Ville du 9 au 11 novembre, en hommage aux « presque » 95 000 poilus parisiens.

Plusieurs autres événements dans Paris rendront hommage à tous les acteurs de la Grande Guerre. Cérémonies, balades, visites guidées, conférences, colloques, lectures musicales, expositions… émailleront ce parcours dédié à notre histoire.

« Gueule d’ange » : Une enquête au cœur de la Première Guerre mondiale

Créé en 2014 par les Archives départementales des Yvelines, dans le cadre des commémorations du centenaire de la Première Guerre mondiale, un jeu concours sur internet intitulé « Gueule d’Ange » est organisé du 1er au 20 octobre 2018.

Le rôle du joueur consiste à mener une enquête en huit chapitres auprès du narrateur, Nicolas Mottin, un jeune Yvelinois à la recherche de son histoire. Sa quête : identifier un mystérieux poilu, « Gueule d’Ange », dont le carnet de croquis lui a été remis. Une énigme finale permet de mettre en pratique les connaissances acquises tout au long du jeu. Jusque-là ouvert aux seuls collégiens des Yvelines, le concours est désormais accessible à leurs voisins des Hauts-de-Seine, grâce à un partenariat entre les deux Départements.

Cette enquête ludique, véritable outil d’apprentissage labellisé par la Mission du Centenaire, constitue une initiation inédite à la recherche et à l’analyse de ressources historiques numériques. Comment retrouver la trace d’un poilu, son parcours, celui de son régiment ? Les traces de sa famille, de la vie à l’arrière ? La galerie de personnages – soldats, infirmières, instituteurs, etc. –  permet d’aborder tout autant le front que le soutien des civils à cette période.

Trouver de nouvelles formes de transmission de cette mémoire reste donc un véritable défi pour les Départements, les commémorations devant demeurer des temps de recueillement et de souvenir, mais être aussi des moments de réflexion et de partage. Un défi réussi.

09.11.2018 Départements métropolitains Motion Métropoles – Congrès 2018 Télécharger
09.11.2018 Motion de l’ADF – Congrès 2018 Télécharger
08.11.2018 • Article LOCALTIS Congrès Congrès de l’ADF – Départements : l’amorce d’un dégel ?