Départements et agriculture, un savoir-faire collectif !

Vache aveyronnaise de race Aubrac, photo ©Luc Beziat

Nouvelle ruralité 22.02.2018

Départements et agriculture, un savoir-faire collectif !

Chaque année, le Salon International de l’Agriculture (SIA) met en avant les spécificités, les savoir-faire et les nouveaux défis de l’agriculture française. L’édition 2018 s’ouvrira dans un contexte de discussion autour du projet de loi alimentation. Du 24 février au 4 mars, la thématique « L’agriculture : une aventure collective » fera rayonner une agriculture en constante évolution, qui crée du lien social et modèle nos paysages. Les Départements figurent parmi les maillons territoriaux essentiels de cette chaîne. Du soutien à l’agriculture de proximité au portage de projets structurants tels que l’aménagement numérique, découvrez le rôle déterminant joué par les Départements en matière agricole.

Selon les chiffres avancés par le ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation, un peu plus de 50% de l’hexagone est occupé par des activités agricoles, soit environ 28 millions d’hectares. L’activité agricole est une activité économique importante, génératrice d’emplois et de valeur ajoutée. Avec 620 000 visiteurs en 2017, le « SIA » est de loin la plus grande manifestation agricole française et européenne. Pour autant, derrière la vitrine que représente le Salon, certaines filières agricoles restent fragiles et sont durement exposées aux aléas climatiques, économiques ou sanitaires, comme en témoignent les récentes inondations ou les cas de suspicion de grippe aviaire ayant une nouvelle fois touché le sud-ouest. Des difficultés qui poussent agriculteurs et exploitants à innover, à garantir toujours plus de qualité et de traçabilité aux produits, selon des modes écoresponsables. Les Départements se mobilisent pour accompagner ces mutations.

Encourager l’approvisionnement local de qualité

De nombreux Départements œuvrent au quotidien afin de consolider les filières locales, par exemple en développant l’approvisionnement en produits locaux et/ou bio des cantines collectives. En octobre dernier, le Département de la Côte d’Or innovait en acquérant 20 hectares dans l’agglomération dijonnaise afin d’y installer une activité de maraîchage bio à destination des collèges, des EHPAD, en lien avec la profession agricole. Devant la demande croissante des consommateurs à vouloir des produits locaux de qualité dans leurs assiettes et la difficulté des producteurs locaux à répondre à la demande, le Département a souhaité agir. Une démarche inédite et volontariste, en partenariat avec les agriculteurs et les acteurs locaux (cf. article dédié).

Assurer la sécurité alimentaire

Les Départements soutiennent un réseau de 70 laboratoires publics d’analyse. Ils sont près de 4 000 professionnels à œuvrer quotidiennement pour assurer la qualité des productions agricoles en partenariat avec des Groupements de défense sanitaire. Ces laboratoires constituent des outils stratégiques indispensables pour lutter contre les épizooties et les maladies qui peuvent toucher les animaux et les plantes. Ils sécurisent ainsi les filières agricoles au service aussi bien des agriculteurs que des consommateurs.

Vers une agriculture compétitive et écoresponsable

Autre axe d’évolution : le développement de pratiques combinant performance écono­mique et performance environne­mentale. La Corrèze notamment fait partie de ces territoires « qui mènent de front des projets porteurs en matières d’énergies renouvelables et de circuit court », tel que l’affirmait Sébastien Lecornu, secrétaire d’Etat auprès du ministre de la Transition écologique et solidaire dans une interview accordée à La Gazette des Communes. Preuves en sont ses projets de méthanisation agricole (production de biogaz à partir de matière organique), ses actions d’amélioration de la performance énergétique des bâtiments dans le public, son engagement en matière de circuits courts dans la restauration collective, etc. La Corrèze a d’ailleurs été désignée début janvier par l’Etat parmi les sites préfigurateurs du contrat de transition énergétique (CTE) et le premier Département à expérimenter ce dispositif. Objectif affiché : faire de la Corrèze un territoire de l’accélération écologique.

L’agriculture numérique, une nouvelle révolution agricole

L’engagement des Départements en matière de couverture en Très Haut Débit du territoire constitue une évolution très attendue par le monde agricole, en particulier dans les zones isolées non couvertes par les grands opérateurs. 79 % des « exploitants connectés » reconnaissent en effet l’utilité des nouvelles technologies pour leur activité. Recueil de données, mise en réseau, outils collaboratifs, sont autant de moyens d’optimiser leur production. Dans les Landes, le Département est à l’origine de la réflexion de la Technopôle Agrolandes. Dédié à la création de nouveaux services de l’agroalimentaire et de la chimie verte, le projet soutenu par un GIP est structuré autour de trois axes stratégiques : l’agriculture numérique (avec un réseau de 100 à 200 fermes connectées), la valorisation des déchets du secteur et l’animation d’un cluster Biosécurité avicole. La pose de la première pierre de l’Agrocampus est attendue pour fin 2018.

Une trentaine de Départements seront présents au SIA à partir du 24 février. Le 28 février, une délégation du Bureau de l’ADF conduite par Dominique BUSSEREAU, Président de l’ADF, et Pascal COSTE, Président de la commission Nouvelle Ruralité, ira à la rencontre des éleveurs, agriculteurs et interprofessions présents. Nos Départements animeront des espaces dans le Hall des Régions pour défendre les couleurs de leurs terres agricoles et leurs produits du terroir. Nul doute que parmi les différents univers et l’éventail de saveurs, chacun trouvera son bonheur… dans le pré ! 

Liste non exhaustive des Départements présents au SIA 2018 :

Allier, Hautes-Alpes, Ariège, Bouches-du-Rhône, Calvados, Cantal, Corrèze, Corse, Dordogne, Drôme, Eure, Gard, Gers, Haute-Garonne, Hérault, Indre, Isère, Haute-Loire, Lot, Lozère, Manche, Mayenne, Meurthe-et-Moselle, Moselle, Nièvre, Nord, Orne, Pyrénées-Atlantiques, Sarthe, Pays de Savoie, Seine-Maritime, Deux-Sèvres et Vienne (stand Poitou), Var, Vaucluse, Yvelines et Hauts-de-Seine, Essonne, La Réunion, Mayotte…

09.11.2018 Départements métropolitains Motion Métropoles – Congrès 2018 Télécharger
09.11.2018 Motion de l’ADF – Congrès 2018 Télécharger
08.11.2018 • Article LOCALTIS Congrès Congrès de l’ADF – Départements : l’amorce d’un dégel ?