Emploi 05.11.2018

Cumuler emploi saisonnier et RSA : les Départements expérimentent

Le secteur agricole est consommateur d’emplois. Pourtant, chaque année, les employeurs font face au moment des récoltes à une pénurie croissante de main d’œuvre complémentaire. Face à ces besoins non pourvus, les Départements se mobilisent et tentent de lever les freins à l’embauche. Parmi eux, les deux Départements alsaciens et la Charente-Maritime proposent aux bénéficiaires du RSA de travailler comme saisonnier tout en conservant leurs allocations. Zoom sur une expérimentation conduite dans les vignobles et les fermes ostréicoles de ces trois Départements.

L’emploi saisonnier agricole : un secteur en sous-effectif

L’évocation de l’emploi saisonnier renvoie spontanément aux questions de recrutement dans l’hôtellerie et la restauration en saison touristique, l’été dans les stations balnéaires et l’hiver en zones de montagne. L’emploi saisonnier va pourtant bien au-delà, certains secteurs agricoles ayant des besoins très ponctuels de main d’œuvre. Pour mettre en relation l’offre et la demande, les employeurs ont recours aux agences d’intérim ou aux Maisons des saisonniers qui se développent dans les territoires. On en dénombre désormais 35, dont la Maison départementale de l’emploi saisonnier en Charente-Maritime ou la Maison des saisonniers de la Manche à laquelle nous avions consacré un article en avril dernier.

Si les structures existent, le secteur agricole en France peine encore à recruter. Malgré un taux de chômage de 9,1% (donnée Insee au 2e trimestre 2018), ostréiculteurs, viticulteurs ou autres arboriculteurs manquent de bras. En cause pour les travailleurs saisonniers, les difficultés à trouver un logement, un moyen de locomotion, le travail physique, le salaire, les aléas climatiques, etc. : autant de freins au recrutement qui alimentent chaque année la pénurie de main d’œuvre.

Des expérimentations « gagnant – gagnant » en faveur des bénéficiaires du RSA

Le retour vers l’activité et l’emploi est une priorité pour les Départements qui s’emploient à proposer des solutions volontaristes répondant aux réalités du terrain. Pour éviter de perdre les droits aux minimas sociaux, trois Départements expérimentent la possibilité d’occuper un emploi saisonnier tout en conservant l’allocation RSA et la protection sociale.

En Alsace par exemple, le Haut-Rhin et le Bas-Rhin, en étroite collaboration avec la CAF, Pôle Emploi et la Mutualité Sociale Agricole, ont mis en œuvre ce système cet automne pour les vendanges et les cueillettes. Leur objectif est double : faciliter leur réinsertion et remédier aux problèmes de recrutement des viticulteurs. Et le résultat est plus que probant : plus de 95 % des postes proposés dans les vignobles alsaciens ont été pourvus cette année !

Chez l’un des plus gros producteurs de coquillages, les besoins sont similaires. La Charente-Maritime vient d’ailleurs d’organiser le 30 octobre, avec sa Maison de l’emploi saisonnier, le Comité régional conchylicole et Pôle Emploi, le premier forum des emplois saisonniers ostréicole. Pas moins de 700 offres d’emplois étaient proposées pour assurer la livraison des produits pendant les fêtes. Le Département a lancé à cette occasion le duo « emploi saisonnier + RSA ».

Un outil de plus pour le retour à l’emploi et une démarche « gagnant – gagnant » qui pourrait bien être étendue à d’autres secteurs et testée dans d’autres Départements.

09.11.2018 Départements métropolitains Motion Métropoles – Congrès 2018 Télécharger
09.11.2018 Motion de l’ADF – Congrès 2018 Télécharger
08.11.2018 • Article LOCALTIS Congrès Congrès de l’ADF – Départements : l’amorce d’un dégel ?