Coup de pouce au cinéma d’animation drômois
Culture 19.12.2016

Coup de pouce au cinéma d’animation drômois

Le Département de la Drôme et la communauté d’agglomération Valence Romans Sud Rhône-Alpes viennent de créer un fonds conjoint de soutien dédié au cinéma d’animation. Objectif : soutenir une filière emblématique du Département au fort potentiel de développement. Un engagement en faveur de l’image animée, un univers coloré à découvrir !

1er fonds de soutien drômois

L’image animée fait aujourd’hui partie du paysage audiovisuel : court-métrage, films pédagogiques, jeux vidéo, réalité augmentée, il y en a pour tous les publics ! Dans la Drôme, l’ensemble architectural industriel de la Cartoucherie abrite à Bourg-lès-Valence diverses entreprises consacrées à l’image, au cinéma et à l’animation. Pour ce pôle d’excellence, la création du fonds de soutien était attendue depuis plusieurs années. Il doit permettre de favoriser la création d’œuvres d’animation sur le territoire, de consolider une filière génératrice d’emplois et de développer des projets porteurs d’innovation.

L’aide intervient dans le cadre de la compétence culturelle partagée définie par la loi NOTRe, en complémentarité et en cohérence avec les politiques conduites sur le centre de la Cartoucherie : soutien aux principaux acteurs de la filière depuis la formation initiale (Ecole de la poudrière) jusqu’à la diffusion et l’éducation à l’image (réseau de salles et festival international des scénaristes).

5 projets à concrétiser

Cette première année fera office d’expérimentation dans la perspective d’un conventionnement avec le Centre National de la Cinématographie (CNC) et la Région Auvergne-Rhône-Alpes.

Doté pour 2016 de 100 000 € (80% du Département, 20% de l’intercommunalité), le fonds va bénéficier à 5 projets drômois de série jeune public et de courts-métrages. Ils ont été sélectionnés par un comité indépendant pour leur qualité artistique (Vaudou Miaou, Le chat qui pleure, Un peu perdu, Je sors acheter des cigarettes, Le Prince serpent). Au-delà du rendu, ces projets devraient générer à eux seuls 947 jours de travail dans le Département pour 51 salariés, et 486 000 € de retombées directes sur le territoire. Un vrai coup de pouce pour le cinéma d’animation et la culture « made in Drôme », pour un Hollywood à la française « Bourg-wood » souhaité par le Président Patrick LABAUNE !