Nouvelle ruralité 09.04.2020

Consommer local pour faire vivre les producteurs de nos Départements !

Sollicités sur les difficultés rencontrées par les agriculteurs, les éleveurs, les pêcheurs ou encore les artisans de bouche, les Départements sont à leur côté. Face à la pénurie de main d’œuvre, ces derniers sont à pied d’œuvre afin d’organiser la relation entre candidats et agriculteurs. En réponse à l’annulation des commandes, ils participent à la distribution des produits en proximité via des plateformes de circuits-courts au bénéfice du consommateur direct et des distributeurs. Ils accompagnent et soutiennent financièrement cette activité essentielle à tous, en veillant à pourvoir aux besoins des plus démunis.

Les Départements se mobilisent pour soutenir les agriculteurs et pour subvenir aux besoins alimentaires de la population pour qu’à cette crise sanitaire, ne s’ajoute pas une crise alimentaire.

Répondre à l’urgence : trouver des bras

En ce début de printemps, le maintien de l’activité agricole est majeur. Les agriculteurs font face à une pénurie de main d’œuvre pour assurer la récolte manuelle de fruits et légumes ou assurer les semences.

Plusieurs Départements (Corrèze, Maine-et-Loire, Moselle…) relaient leur appel, à travers notamment la plateforme collaborative « Des bras pour ton assiette », qui permet aux volontaires de proposer directement leur candidature. Partenaire de cette initiative, Pôle Emploi veillera à la qualité des relations entre les candidats et les agriculteurs. D’autres Départements comme la Marne s’appuient sur leur propre plateforme (« actif51.fr ») permettant le rapprochement entre les allocataires du RSA en recherche d’emploi et les offres d’emploi à pourvoir.

Ainsi, dans le cadre de l’accompagnement des bénéficiaires du RSA, les Départements, développeurs d’emplois, renforcent leur action pour valoriser ces métiers et permettre ainsi une insertion professionnelle rapide vers l’emploi. Au soutien de ces initiatives, des réflexions sont en cours afin de rendre ce dispositif plus attractif. Nombre de Départements (Aude, Charente-Maritime, Eure, Loire-Atlantique, Marne, Somme, Vienne…) autorisent par exemple le cumul de rémunération à savoir RSA et activité complémentaire pour les personnes qui se porteraient volontaires pour prêter main forte aux exploitants agricoles.

Valoriser les produits locaux via les magasins de distribution et ouvrir de nouveaux débouchés

Avec l’arrêt de certains marchés, de la restauration collective et classique, les producteurs voient fortement se fermer les débouchés de leurs productions.

Certains Départements, comme ceux de la Région Centre-Val de Loire se tournent vers les magasins de distribution et les drives alimentaires et encouragent leur approvisionnement en produits régionaux. L’objectif est de soutenir les filières en proximité et tout particulièrement en produits frais de saison régionaux récoltés et accessibles dans les Départements. C’est également l’occasion de faire la part belle aux produits locaux et de valoriser l’agriculture locale.

Les chambres d’agriculture, les grossistes et tous les autres acteurs de la chaîne alimentaire sont engagés dans cette démarche et sont nos interlocuteurs privilégiés pour amplifier ce mouvement. « Nous le devons à nos agriculteurs et nous le devons à nos concitoyens qui doivent pouvoir continuer à bénéficier aujourd’hui et demain, d’une nourriture de qualité produite près de chez eux. » (extrait du Courrier des Présidents de Départements de la Région Centre-Val de Loire aux magasins de distribution).

Créer des plateformes de e-commerce de circuits-courts

La fermeture des marchés de plein air, décidée pour freiner la propagation du coronavirus, accélère la transition numérique du commerce de bouche et des petits producteurs. Une révolution dans un pays où les marchés de rue sont aussi culturels qu’alimentaires.

Privés de marchés, nombre de commerçants forains prennent l’habitude de livrer directement au domicile de leurs clients, pour maintenir une petite part d’activité et éviter ainsi la faillite. De nombreuses plateformes de e-commerce de circuits-courts voient ainsi le jour ou connaissent des pics d’activité.

Afin d’apporter un soutien logistique, les Départements du Tarn et de la Somme en association avec la Chambre d’agriculture, ont mis en place, en un temps record, un « Drive Fermier » de produits locaux. Le procédé est simple : le consommateur passe commande sur un site dédié, règle en ligne sa commande et choisit sa date et son point de retrait. La livraison s’effectue sans contact avec un dépôt du panier directement dans le coffre de sa voiture. Les règles de confinement sont ainsi respectées.

Les réseaux d’Agrilocal sont bien souvent le support de ces initiatives. Le réseau, qui donne les moyens à la commande publique comme privée de favoriser l’approvisionnement de proximité, trouve une nouvelle raison d’être en période de crise sanitaire. En effet, Agrilocal proposait déjà aux grandes et moyennes surfaces, ainsi qu’au commerce de proximité d’user de leurs réseaux de producteurs. En cette période, alors que la demande des commerçants s’accroît, ainsi que celle des établissements médico-sociaux qui se trouvent en difficultés d’approvisionnement, Agrilocal permet de répondre aux exigences des circonstances.

Les Départements développent des plateformes spécifiques soit en autonomie (exemple de J’veux du local – Le goût de ma Côte d’Or !, carte interactive du Manger local dans le Gers, etc.), soit en liaison avec la Région Aquitaine ou en Centre-Val de Loire par exemple. Elles viennent renforcer les dispositifs existants que constituent à l’échelle départementale Agrilocal (dans le Cher, le Loir-et-Cher…), Approlocal (dans le Loiret) et le réseau « Bienvenue à la Ferme », en ligne directe avec les Chambres d’Agricultures départementales. Ces plateformes solidaires permettent à chaque producteur, artisan ou distributeur de se référencer très simplement sur les produits proposés à la vente et les conditions de distribution. Certaines sont équipées de géolocalisation, facilitant la prise de contact directement avec le producteur. Destinées aux consommateurs, ces plateformes doivent permettre de favoriser une alimentation saine et la valorisation du travail des agriculteurs et artisans départementaux !

Informer les consommateurs

L’enjeu est également de communiquer efficacement auprès des citoyens, afin de soutenir les producteurs locaux, les agriculteurs et les acteurs des circuits-courts alimentaires, qui proposent quotidiennement des produits frais et de qualité.

Alors que les déplacements sont extrêmement limités, les consommateurs ont besoin de connaître les points relais les plus près de chez eux. En ce sens, le Puy-de-Dôme a ainsi créé une cartographie virtuelle et participative des circuits-courts en fonctionnement, autorisés à ouvrir et à accueillir du public. Cet outil est participatif et s’adresse aux producteurs, consommateurs, collectivités… La Charente-Maritime, quant à elle, a mis en ligne une carte de géolocalisation des magasins de producteurs ainsi que du réseau « La Ruche qui dit oui ».

Pour aider les consommateurs à se repérer dans les multiples initiatives, les équipes du Conseil départemental, de Lozère Développement et des trois chambres consulaires travaillent conjointement au référencement des multiples initiatives sur un site internet présentant l’ensemble des initiatives et des actions visant à permettre au consommateur de s’approvisionner en productions locales.

Soutenir directement les agriculteurs

En Vendée, l’action passe également par le renforcement de l’accompagnement financier du Département aux associations qui viennent en aide aux agriculteurs en difficulté en fonction des nécessités liées à l’impact économique de la crise sanitaire. La Guadeloupe offre également une réduction de 50% du loyer 2020 aux quelques 300 agriculteurs installés sur le foncier départemental.