12.06.2017

Car@scol : pour des transports scolaires plus sûrs en Indre-et-Loire

Depuis février 2017, le Département d’Indre-et-Loire innove en matière de ramassage scolaire. Il expérimente, en partenariat avec la compagnie de transport Transdev, un procédé unique de comptage instantané des enfants utilisateurs des bus scolaires. A l’aide d’un bracelet connecté et de l’application mobile « car@scol », il est aujourd’hui possible de s’assurer que tous les élèves sont à bord du bus au moment du départ ; une sécurité pour les parents, les encadrants et… pour les retardataires !

L’Indre-et-Loire, Département pionnier

Déjà utilisé ponctuellement dans quelques centres de loisirs en France, le Département d’Indre-et-Loire est pilote en Région Centre dans la déclinaison de ce dispositif chez les scolaires. Face au risque faible mais réel qu’un enfant soit oublié dans un bus de ramassage scolaire et afin de vérifier que tous les enfants sont bien à bord au moment du départ, l’Indre-et-Loire et la société de transport Transdev testent « car@scol » dans deux écoles : l’une à Vouvray (cours élémentaire) et l’autre à Auzouer-en-Touraine (maternelle).

Le fonctionnement est simple : les enfants qui participent à cette expérimentation disposent d’un bracelet qu’ils peuvent porter ou conserver dans leur cartable. Le conducteur est quant à lui équipé d’une tablette tactile intégrant l’application « car@scol ». Enfin, un dispositif électronique est installé dans le bus afin de superviser le comptage.

Une démarche, trois objectifs

Sur un territoire départemental aussi étendu et rural que celui d’Indre-et-Loire, le rôle du Département est particulièrement important pour permettre à chaque élève de rejoindre son établissement en transports en commun dans les meilleures conditions. Le dispositif « car@scol » répond ainsi parfaitement à ce besoin et répond à un triple objectif :

  • éviter l’oubli d’un enfant ;
  • garantir un service en pointe qui soit à la fois rassurant et sécurisant pour les enfants, les encadrants et les familles ;
  • moderniser et innover en matière de transports scolaires avec des équipements digitaux connectés.

Pour l’heure, 32 élèves participent à ce dispositif. Mais le procédé pourrait vite s’étendre à quelques 17 000 jeunes (de la maternelle à la terminale), transportés chaque jour sur les 12 000 km de routes du Département d’Indre-et-Loire.