Cap 300 000 en Aveyron
Aménagement du territoire 09.05.2017

Cap 300 000 en Aveyron

Il y a un peu plus d’un an, le 25 mars 2016, l’assemblée départementale d’Aveyron adoptait son projet de mandature jusqu’en 2021. Une ambition portée par le Président, Jean-Claude Luche, dont l’intitulé Cap 300 000 habitants annonçait la couleur : « Ce programme constitue un projet pour l’Aveyron, que je souhaite partager avec le plus grand nombre, dans un partenariat actif avec l’ensemble des acteurs locaux ». Cet objectif de progression de la population, le Président Jean-François Galliard, nouvellement élu le 24 janvier 2017, entend le poursuivre, et mobilise ses équipes en ce sens. Retour sur la genèse de cette stratégie d’attractivité.

Attirer de nouveaux Aveyronnais 

278 644 : c’est le nombre d’Aveyronnais recensés en 2014. C’est pour répondre aux problématiques de vieillissement de la population et atteindre un solde migratoire positif que le Département s’est fixé l’objectif de 300 000 habitants. Ce seuil établi sur la base d’analyses démographiques est considéré comme un élément déterminant de la dynamique territoriale, de l’emploi et de la consolidation du maillage des services.

Toute l’ambition du Département est d’atteindre ce niveau en 10 ans, et donc d’accélérer le rythme actuel d’évolution de la population aveyronnaise, afin de le rapprocher de certains autres Départements voisins, plus impactés par la dynamique toulousaine ou montpelliéraine. Le Département devra ainsi savoir anticiper le renouvellement des actifs, lutter contre l’isolement tout en maintenant des solidarités fortes.

Réunir les conditions d’une reprise démographique pour booster l’activité du département

Face à ce constat, quelles solutions envisager ? L’Aveyron doit attirer davantage, avec des équipements plus performants et des services bien répartis sur le territoire. La mise en synergie des territoires ruraux et urbains, la diversification des territoires et le développement d’activités ambitieuses sont autant de leviers que le Département entend actionner en réservant une large part de son budget aux investissements (270 M€ sur la mandature).

Au-delà des solidarités humaines et territoriales, pierre angulaire de l’action de proximité de la collectivité, le projet aveyronnais met  en effet l’accent sur l’ouverture vers l’extérieur à travers 3 axes :

  • l’accessibilité des routes (le Département prévoit 400 M€ d’investissements dans les 10 ans à venir) et la desserte à partir de l’aéroport de Rodez-Aveyron ;
  • la couverture numérique (très haut débit) ;
  • la qualité de l’offre d’équipements et de services sur des micro-territoires, via notamment l’entretien des collèges mais aussi l’installation et le maintien d’une couverture médicale (le Département fut parmi les premiers à mettre en place une cellule d’aide aux médecins).

Dans cette perspective, le Département s’affiche comme un acteur majeur de l’animation des territoires au côté des communes et des intercommunalités, du secteur associatif, de la formation supérieure… pour mettre en commun des moyens et des volontés. Une Mission d’appui attractivité territoriale a d’ailleurs été constituée en ce sens, jouant un rôle de « facilitateur » et de coordonnateur des actions conduites sur le territoire.

Fin janvier, en s’adressant à l’assemblée pour sa première intervention en tant que Président, Jean-François Galliard a mis l’accent sur la continuité dans laquelle il s’inscrit, et la nécessité « d’œuvrer au coude à coude, toutes forces vives de l’Aveyron confondues, en mutualisant nos idées et nos moyens ». Venez vivre et travailler en Aveyron, le Département vous accueille !