Ateliers des Départements de France dans l’Essonne
Sécurité 21.03.2019

Ateliers des Départements de France dans l’Essonne

L’Assemblée des Départements de France continue en 2019 sa série de rencontres intitulées « Les Ateliers des Départements de France » visant à illustrer et débattre des politiques publiques, et constituant des espaces de dialogues et de partage avec les forces vives du Département. Pour la 10ème édition des Ateliers, le Département de l’Essonne a organisé le 14 mars dernier une rencontre autour des thématiques de la sécurité et de la prévention à Massy.

Dans un contexte de lutte contre les phénomènes de radicalisation, et pour faire face aux risques d’atteintes et de malveillance accrus par le développement du numérique et l’augmentation de la violence dans les rapports sociaux, les Départements, à l’instar de toutes les collectivités territoriales, agissent quotidiennement pour renforcer la sécurité de leur patrimoine, de leurs agents, et de leurs usagers. Ils participent ainsi à un dispositif global de co-production de sécurité aux côtés de l’Etat et des communes.

C’est pourquoi le Département de l’Essonne a organisé une journée d’échanges sur les thèmes « sécurité et prévention », réunissant l’ensemble de ces acteurs afin d’échanger sur les actions des Départements dans ces domaines.

François Durovray, Président du Conseil départemental de l’Essonne et Dominique Bussereau, Président de l’ADF, ont ouvert la journée en rappelant que les Départements sont prêts à apporter leur savoir-faire, mais que des assouplissements réglementaires et législatifs pouraient être apportés en fonction des besoins du territoire. A cet égard, François Durovray a indiqué qu’il était nécessaire d’aller plus loin dans la clarification législative de certaines compétences, notamment en matière de sécurité routière.

Le Président de l’Essonne a poursuivi en évoquant le plan de prévention et de sécurité de la délinquance, adopté par le Département en novembre dernier, qui consacre 15 millions d’euros aux mesures suivantes :

  • Sécurisation du quotidien (collèges notamment),
  • Prévention de la délinquance et de la radicalisation (postes dédiés à l’exécution des travaux d’intérêt généraux…),
  • Lutte contre les violences intrafamiliales (mise en place du « Téléphone pour les femmes en très grand danger», soutien aux associations spécialisées),
  • Développement des partenariats locaux,
  • Développement de la culture de la prévention des risques.

« A la croisée du territorial et du social », le Préfet de l’Essonne, Jean-Benoît Albertini, a reconnu la pertinence de cet échelon territorial pour la mise en cohérence de certaines politiques de prévention. Caroline Nisand, Procureur près le TGI d’Evry, a également témoigné de la coopération opérationnelle entre la justice et le Département, comme par exemple pour l’application des Travaux d’Intérêt Généraux (TIG).

Les échanges se sont poursuivis autour de deux tables-rondes :

  • La première a permis de révéler la place des Départements dans ces domaines, notamment en matière de protection des données, et au travers d’exemples concrets mis en place par le Département de la Charente-Maritime (formation des agents, sécurisation des travaux d’infrastructures…).
  • La deuxième table-ronde était quant à elle consacrée au développement des champs sur lesquels les Départements peuvent apporter une réelle valeur ajoutée, mais pour lesquels des obstacles juridiques demeurent. C’est le cas de la mise en place par les Départements de centres de contrôle de vidéo-protection. À cet égard, Laurent Rochette, Directeur général délégué de « Yvelines Numériques », syndicat mixte porté par le Département, a témoigné de la mise en place d’une solution globale de sûreté numérique qui comprendra un centre départemental de supervision des images.

Tout au long de la journée, Alexandre Touzet, Vice-président du Département de l’Essonne, a développé les expériences essonniennes, tout en rappelant que l’objectif du Département n’était pas de prendre la place des communes ou des compétences nouvelles en la matière, mais de développer des synergies avec l’ensemble des acteurs.

Le Secrétaire d’État auprès du Ministre de l’Intérieur Laurent Nuñez a d’ailleurs conclu la journée en soulignant que les Départements faisaient « partie du continuum de sécurité », et en réaffirmant l’extrême importance pour l’État de cette coopération.