Aménagement du territoire 30.11.2017

Ateliers des Départements de France : une dynamique territoriale innovante et ambitieuse au service des Rhodaniens

« Le Rhône : une nouvelle dynamique territoriale au service des Rhodaniens ». C’est le thème central retenu pour la 2e édition des Ateliers des Départements de France qui s’est tenue le mardi 28 novembre à Lyon. Christophe Guilloteau, Président du Département et Dominique Bussereau, Président de l’ADF ont animé avec les acteurs locaux une après-midi d’échanges au sein de l’Hôtel du Département. Cet Atelier a été l’occasion de valoriser et de mettre en perspective les actions et politiques particulièrement innovantes de la collectivité, notamment dans le domaine des solidarités et du tourisme.

Accueillir la deuxième session des Ateliers des Départements de France représentait tout un symbole pour Christophe Guilloteau, Président d’un Département à la singularité institutionnelle imposée par les dernières réformes : « Notre institution s’accorde parfaitement avec l’image d’artisan auquel le terme ateliers renvoie, un artisan qui doit souvent déployer des trésors d’inventivité pour produire, pour créer. Notre institution s’accorde parfaitement avec cette image. Les lois NOTRe et Maptam ont profondément rebattu nos cartes structurelles et nous avons dû nous adapter à cette nouvelle configuration imposée par la loi. » Le retour d’expérience du Rhône en la matière n’a pas seulement valeur de témoignage mais peut également constituer un mode d’emploi pour les Départements qui devront demain cohabiter avec une Métropole. Une expertise partagée lors des deux tables-rondes consacrées aux solidarités sociales et territoriales et au tourisme rhodanien.

Solidarités sociales et territoriales : Pour une nouvelle approche du Département

Véritable ADN départemental, les solidarités s’expriment à plusieurs niveaux et font l’objet d’une approche profondément remaniée par le Département du Rhône. Au niveau humain, tout d’abord : pour la première fois, la collectivité a choisi d’initier et de conduire un nouveau Schéma des solidarités 2016-2021, en collaboration et au service des habitants, afin de les accompagner tout au long de leur vie. Parmi les 47 fiches actions rédigées, le Département a travaillé à la refonte de la politique d’aide à domicile : mise en place d’une PCH d’urgence équivalent à 30 heures d’aide mensuelle, simulateur d’obligation alimentaire, des actions concrètes qui préfigurent le plan de dématérialisation des services à destination des usagers.

Optimisation des outils existants, valorisation de dispositifs uniques en France mais également refonte de l’aide aux communes et politiques volontaristes, le Département du Rhône renouvelle sa méthode. Le nouveau Pacte Territorial par exemple, anciennement connu sous le nom d’aide aux communes, prend désormais la forme d’un appel à projet annuel auquel toutes les communes et groupements peuvent répondre, en respectant des principes d’écoconditionnalité recommandés par le Département. Une procédure simplifiée, qui implique davantage les élus sur leur canton et permet de mieux maîtriser les enveloppes budgétaires.

Tourisme et Patrimoine : Quels nouveaux contours pour l’attractivité du Rhône ?

Compétence majeure des Départements, le tourisme est une des clés de l’attractivité du Rhône. A l’articulation des deux thématiques travaillées dans le cadre des tables-rondes : le territoire Beaujolais. L’institution départementale en est le partenaire historique et s’est engagée auprès des partenaires, Région Auvergne Rhône-Alpes et EPCI, dans la mise en place d’un plan Beaujolais 2017-2021 (budget de 1 million d’euros consacré). L’objectif ? Restructurer et moderniser le vignoble, restaurer l’image du Beaujolais, accompagner et former les professionnels et dynamiser les ventes.

Malgré la perte de la clause de compétence générale, le Département engage une politique volontariste avec ses partenaires institutionnels pour accompagner une économie patrimoniale de son territoire : la viticulture et l’œnotourisme. Cette dernière figure d’ailleurs parmi les 4 filières de Rhône Tourisme, avec les randonnées, le tourisme fluvial et le tourisme patrimonial / culturel. Aux côtés de l’Agence de Développement Touristique Rhône Tourisme, l’ensemble des EPCI en fiscalité propre disposent depuis janvier 2017 de la compétence « promotion du tourisme, dont la création d’offices de tourisme. » Un changement qui a provoqué un recalibrage au sein des organisations préexistantes (OT, Maisons de Pays, syndicats…), mais également une optimisation de l’articulation des politiques touristiques du territoire entre ses différents acteurs institutionnels (EPCI-Département-Région).

Du Marathon du Beaujolais (17 000 coureurs, 2 M€ de chiffre d’affaire) à la démarche de Géopark en Beaujolais et son label Unesco Geopark, le Rhône ne manque pas d’atouts et le fait savoir en s’appuyant sur son réseau de Greeters (hôtes) : des habitants du territoire qui font découvrir aux touristes les merveilles locales hors du mainstream classique. Un tourisme en plein renouvellement…