Atelier des Départements de France dans le Puy-de-Dôme
Développement durable 31.05.2018

Atelier des Départements de France dans le Puy-de-Dôme

Préserver le patrimoine naturel du Puy-de-Dôme, le mettre en valeur, mais aussi le rendre accessible est l’une des priorités que le Département s’est fixé depuis de nombreuses années. Le Département souhaite illustrer, au travers des actions qu’il mène, la « valorisation et la sauvegarde du Patrimoine Naturel dans le Puy-de-Dôme ». En effet, la nature y est spectaculaire et la collectivité doit y jouer un vrai rôle.

A quelques semaines du prochain Comité du patrimoine mondial qui annoncera la nouvelle liste des sites inscrits à l’UNESCO, le Puy-de-Dôme et l’ADF ont ainsi choisi d’organiser le 13 juin à Clermont-Ferrand une rencontre des Ateliers des Départements de France axée sur la « valorisation et la sauvegarde du patrimoine naturel ». La candidature de la Chaîne des Puys sur la prestigieuse liste était notamment au centre des échanges.

Dominique Bussereau, Président de l’ADF et Jean-Yves Gouttebel, Président du Puy-de-Dôme sont intervenus aux côtés d’élus, d’experts et d’universitaires spécialistes des espaces de nature, l’opportunité de s’enrichir pour éventuellement susciter une inventivité pour d’autres démarches !

L’Atelier était filmé et retransmis en direct sur la chaîne youtube du Département : https://www.youtube.com/user/ConseilGeneral63

 

3 QUESTIONS À… jean-yves gouttebel, PRÉSIDENT DU DÉPARTEMENT du puy-de-dome

  • Vous vous êtes positionné pour accueillir un Atelier de l’ADF. Quelles sont vos ambitions ?

« Préservation et valorisation » sont les deux maîtres-mots qui guident l’action environnementale du Conseil départemental du Puy-de-Dôme depuis une quinzaine d’années. Le patrimoine naturel puydômois est remarquable : de par ses grands espaces, ses paysages préservés, les espèces animales (milans noirs, loutres..) ou végétales (orchidées, forêts anciennes…) que l’on y rencontre ou encore de par la qualité de la ressource en eau, dont l’Allier, rivière « sauvage » qui dessine encore son lit.

Il est de notre responsabilité de nous tenir à la mesure de cet héritage, et avec cet Atelier, notre ambition est d’illustrer à travers nos actions directes, incitatives, partenariales ou emblématiques la pertinence de l’échelon départemental dans cette politique.

  • En quoi votre Département est-il moteur sur cette thématique ?

Le Puy-de-Dôme a la chance de conserver un certain équilibre entre des espaces parfois fortement modifiés par l’humain avec d’une part, un tissu de villes moyennes et une grande agglomération, et d’autre part de grands ensembles paysagers et des espaces naturels encore préservés. Conscient de cet atout, alors que 82 000 ha d’espaces naturels ou agricoles disparaissent chaque année, le Conseil départemental met en place une politique complète, volontariste en direction du grand public et des touristes. Nous nous appuyons sur 6 grands ensembles paysagers : le Cézallier et l’Artense, le Sancy, la Chaîne des Puys et la faille de la Limagne, les Combrailles, les Limagnes et enfin le Livradois-Forez. Chaque unité paysagère possède ses propres atouts touristiques et ses propres spécificités faunistique et floristique. Le Département du Puy-de-Dôme favorise l’accès à la nature (chemins de randonnée, ouverture des ENS, promotion des sports de pleine nature…) et s’efforce de promouvoir un contenu approprié auprès des prescripteurs (guides, animateurs locaux) pour éviter tout comportement de simple « consommateur ».

Très concrètement, nous menons des actions directes : protection des ENS (8 sites départementaux), gestion des itinéraires de randonnées, formations des agents départementaux (« zéro phyto », fauche tardive…), éducation à l’environnement auprès des collégiens et des jeunes publics. Nos actions incitatives sont tournées vers la protection d’autres ENS (le Puy-de-Dôme compte 13 sites d’initiative locale), développement de l’agriculture bio, de l’éco-tourisme, des contrats territoriaux en faveur des rivières et de protection de la qualité de l’eau. En parallèle de ces dispositifs d’aide financière, le Département a mis en place une agence d’ingénierie territoriale qui met à disposition des communes les connaissances techniques des services ainsi que les données scientifiques capitalisées : les données informatiques, cartes, études…. Autre exemple d’action emblématique du Département: le dossier de candidature de la Chaîne des Puys et de la Faille de la Limagne au patrimoine mondial de l’Unesco, repose essentiellement sur une approche géologique et géomorphique, mais prend en compte la préservation de la biodiversité.

  • Comment travaillez-vous avec les acteurs locaux / nationaux, pour créer une dynamique départementale ?

La présence du Département sur le territoire est un élément clé dans le dialogue avec les acteurs locaux à l’échelle départementale mais aussi nationale (réunions cantonales, congrès des maires, ADF…). Les relations étroites avec les associations environnementales, le milieu universitaire alimentent régulièrement les travaux des commissions d’élus, les groupes de travail des services départementaux (comité de labellisation des ENS, comités techniques…). Ces rencontres permettent une connaissance mutuelle des objectifs de chacun et d’organiser une convergence des actions, en particulier avec les services de l’Etat (DREAL) et des Agences de l’Eau. C’est aussi ce dialogue entre acteurs locaux et référents nationaux et internationaux qui permet d’accompagner les politiques de reconnaissance nationale comme le label Grand Site de France du puy de Dôme, et internationale comme le projet de candidature au patrimoine mondial de l’Unesco.

21.06.2018 Finances locales CP de Dominique Bussereau, Président de l’ADF, du 21 juin 2018 Télécharger
20.06.2018 Actualité Voeu de l’ADF à l’issue du Bureau et de l’Assemblée général du 20 juin 2018 Télécharger
15.06.2018 • Initiative Santé publique Les Landes inaugurent un village Alzheimer