Alaphilippe, l’école des champions

Montée du Plateau des Glières

Tour de France 17.07.2018

Alaphilippe, l’école des champions

Départ d’un site paradisiaque au bord du Lac d’Annecy, la petite Venise des Alpes. Arrivée dans la station du Grand Bornand, station au cœur de la Chaîne des Aravis. Trois cols de première catégorie et le Plateau des Glières en clou du spectacle. Le décor était posé pour cette première étape alpine 100% haut-savoyarde ! Cerise sur le gâteau, c’est le français Julian Alaphilippe qui l’emporte, au terme d’un baroud dont il a le secret.

DU LAC A LA MONTAGNE, UN SITE NATUREL EXCEPTIONNEL

Au lendemain de la journée de repos, le Village départ s’est éveillé de bonne heure pour accueillir la Course by Le Tour : une étape de prestige pour le peloton féminin, reliant Annecy au Grand Bornand au terme de 112,5 kilomètres du lac à la montagne. Une étape à peine écourtée par rapport à leurs homologues masculins, avec quatre ascensions. La néerlandaise van Vleuten prend la première place au terme d’un mano à mano avec la championne olympique.

Trois heures plus tard, c’était au tour du peloton masculin d’affronter les cinq cols répertoriés : Col de Bluffy, Col de la Croix Fry, Montée du Plateau des Glières, Col de Romme et Col de la Colombière. Un programme alléchant qui valait bien une petite dégustation de fromage aux côtés du Département de la Haute-Savoie et des équipes de Savoie Mont-Blanc ! La fromagerie Paccard nous a régalés de son reblochon : il figure parmi les 20% de fromagers à produire du reblochon fermier AOP, deux fois par jour et sur les deux saisons d’été et d’hiver. Agriculteur et montagnard, Joseph Paccard s’est consacré il y a plus de 40 à l’affinage des fromages. Installé à Manigod, c’est entouré de ses fils qu’il exerce dans son atelier, pour pérenniser un savoir-faire incomparable. Une histoire de famille et de passion pour le plus grand plaisir de nos papilles !

Pour Rudy Molard, notre Maillot Bleu du jour, point de pause fromagère ! Le Tour avait réservé aux coureurs un tout autre menu de 169 kilomètres avec pour plat de résistance la Montée du Plateau des Glières, une première pour la Grande Boucle. Au terme d’une ascension éprouvante à 11,2% de moyenne, le peloton a parcouru une portion non goudronnée de 1,8 km.

UN HAUT-LIEU DE LA RÉSISTANCE, DEVENU UN LIEU DE MÉMOIRE

Le Haute Savoie s’est fortement mobilisée afin que les coureurs bénéficient des meilleures conditions. Il a consacré plus d’1M€ pour la remise en état des routes départementales permettant l’accès au Plateau des Glières. Des animations étaient également prévues ce mardi sur ce haut-lieu de la résistance. Le Département avait invité les amoureux du vélo à venir assister à cette première historique, tout en découvrant cet espace remarquable préservé et lieu de mémoire. En 1944, le Plateau des Glières a été le théâtre d’affrontements entre l’occupant nazi et un front uni de résistants qui ont conduit à la libération de la Haute-Savoie. Ce site porte encore l’empreinte de ces combats menés par des femmes et des hommes au nom de la liberté. Aujourd’hui, les spectateurs ont pu assister à un tout autre combat, avec en point d’orgue le passage dans les airs du Noratlas, avion militaire datant de la seconde guerre mondiale et le largage d’une vingtaine de parachutistes.

Sur le site de la Coupe du monde de biathlon, organisée sept mois plus tôt au Grand Bornand, c’est un autre grand champion français qui a levé les bras au pied du pas de tir ! Julian Alaphilippe poursuit un peu plus le rêve tricolore des Bleus et chipe par la même occasion le maillot à pois du meilleur grimpeur. Vivement demain !