Présidents des départements 23.12.2015

Alain CADEC, résistant par nature

Alain CADEC a été élu Président du Département des Côtes d’Armor en avril 2015. À 62 ans, l’homme a un parcours atypique.

alain-cadecAprès un diplôme universitaire en Administration économique et sociale obtenu à la faculté de Rennes, Alain CADEC occupe des postes d’agent commercial, d’assistant parlementaire et d’agent d’assurances.

Un gaulliste social

Cet autodidacte entre en politique à l’âge de 40 ans : « Je crois que j’étais fait pour la chose publique ». Son père lui a transmis ce goût pour l’engagement public. Il a forgé à ses côtés un esprit déterminé et méthodique. « Résistant de la première heure, mon père admirait le général de Gaulle », explique Alain CADEC. Une référence partagée. « Moi-même, je me définis comme un gaulliste social ».

Conseiller municipal puis Adjoint au maire de Saint-Brieuc, Alain CADEC devient Conseiller général en 2001. En 2009, il est élu Député européen. Réélu en mai 2014, il préside aujourd’hui la Commission pêche au Parlement européen.

Alain CADEC a toujours été très impliqué dans le milieu associatif. Son engagement au service des autres a, d’ailleurs, démarré dans le sport. Amoureux de la petite reine, il a présidé le Vélo sport briochin Avenir ginglinais et a été membre du Comité régional de cyclisme. Aujourd’hui encore, dès que son emploi du temps le lui permet, il aime faire des sorties à vélo autour de la baie de Saint-Brieuc.

Représentant des Départements à la COP21

Les questions environnementales ont toujours été au cœur de ses préoccupations. « Depuis mes débuts en politique, je m’y suis toujours intéressé », explique Alain CADEC. Le Président du Département des Côtes d’Armor a notamment lancé « L’Appel du 18 juin 2015 », un forum citoyen visant à sensibiliser, échanger et mobiliser les acteurs du territoire sur les enjeux climatiques.

A l’occasion de la COP21, Dominique BUSSEREAU lui a demandé d’être le représentant de l’Assemblée des Départements de France. « Le rôle du Département est bien de mobiliser tous les acteurs du territoire : citoyens, entreprises, associations…, estime Alain CADEC. Les enjeux climatiques sont du ressort de tous les citoyens mais aussi de toutes nos collectivités. Chacun à son niveau peut y participer, pour casser le cercle vicieux du réchauffement climatique ».