Innovation et Numérique 08.10.2020

2020, une rentrée des classes 2.0

En parallèle des Etats généraux du numérique pour l’éducation (EGNE), engagés par le Ministère de l’Education nationale, les Départements continuent de déployer des solutions numériques pour la continuité pédagogique. Dans une rentrée marquée par une crise sanitaire sans précédent, les collectivités territoriales n’ont eu de cesse d’apporter des solutions digitales à l’ensemble des acteurs de la communauté éducative, qu’il s’agisse des élèves, professeurs, parents, sans oublier les agents et le personnel d’encadrement. Retour sur ce remarquable tour de force.

Du confinement à la rentrée, des Départements fortement mobilisés

Le confinement du printemps a vu une forte mobilisation des services départementaux, éducation et systèmes d’informations en première ligne, pour permettre la mise en œuvre effective d’une continuité pédagogique à distance devenue indispensable. Prêts de tablettes ou de PC, fourniture de clés 4G en cas de mauvaise connectivité fixe, mise à niveau technique des ENT (espaces numériques de travail) départementaux confrontés à une hausse brutale et vertigineuse des connexions, jusqu’à l’impression papier des devoirs à faire (apportés jusque dans les logements par des élus – seuls autorisés alors à circuler librement, comme dans la Manche), etc., les dispositifs se sont multipliés. A cette batterie de mesures a succédé une période tout aussi fiévreuse de préparation de la rentrée, sans oublier l’épisode éphémère du déconfinement.

Au-delà des impératifs d’assurer un bon accueil physique lors de la rentrée – et dans la durée -, dans un contexte d’incertitudes sur l’évolution de la pandémie et du protocole sanitaire, décidé par le Ministère de l’Education nationale, les Départements continuent de mettre l’accent sur leurs politiques en faveur du numérique éducatif tenant compte des enseignements de la période de confinement.

Sur place ou « hors les murs », les Départements s’organisent 

Dans cette optique, deux axes d’actions se dégagent pour les Départements, en s’appuyant notamment sur les besoins exprimés par les chefs d’établissements et les services académiques.

D’abord retrouver un fonctionnement normal au sein des collèges, appelés à redevenir à ce stade le lieu principal d’apprentissage et d’utilisation des outils numériques. Pour reconstituer le stock d’équipements informatiques affecté à chaque établissement, les équipes départementales ont dans un premier temps récupéré les tablettes et les ordinateurs, voire les téléphones mobiles, prêtés dans l’urgence aux familles des élèves. Les collégiens et leurs enseignants ont pu retrouver des équipements préparés pour fonctionner à nouveau dans leur environnement habituel. Dans le même temps, les ENT ont pris dès la rentrée toute leur place dans ce dispositif, avec une connexion massive des élèves et des familles à cet outil dont le confinement a révélé toute l’utilité.

Préparer ensuite un collège « hors les murs », si nécessaire, pour assurer la continuité pédagogique. Au vu de l’expérience récente, la nécessité de disposer d’équipements informatiques mobilisables, d’une connexion Internet de qualité, de l’accès à des plateformes de ressources et d’échanges pleinement opérationnelles mais aussi de l’appui de parents et d’enseignants formés, impose pour l’avenir une réflexion et une action volontaristes mais aussi concertées, à laquelle les Départements ont toute leur part.

Un cadre de travail coconstruit

Dans ce contexte, le cadre doit être construit avec le Ministère de l’Education nationale, lequel, en complément des Etats généraux du numérique pour l’éducation (EGNE) prévus les 4 et 5 novembre prochains, a compris l’intérêt d’associer les Collectivités territoriales dans une déclinaison de consultations préalables et territorialisées. Des Départements, tels que les Landes, font remonter les attentes constatées dans les territoires, avec des constats parfois contradictoires par rapport aux orientations nationales.

Les Départements agissent pour préparer dans les meilleures conditions un retour éventuel à une situation exceptionnelle mais aussi pour accompagner les évolutions des pratiques pédagogiques qui sont apparues. L’action quotidienne des Départements en faveur d’une couverture numérique de qualité sur l’ensemble du territoire, et pas seulement au sein de l’établissement, semble enfin entendue par l’Etat. La généralisation progressive d’équipements individuels mobiles pour les élèves (notamment PC portables, ou encore le reconditionnement éventuel de classes mobiles à des fins d’usages individuels) est désormais une priorité incontournable, qui s’accompagne d’une réflexion à développer avec les rectorats concernant celui, complémentaire, des enseignants.  Les parents, les familles, ne peuvent être oubliés au titre de la continuité pédagogique, tant leur implication est apparue primordiale. Au-delà de la question de l’équipement au sein des familles – qui dépasse le cadre du numérique éducatif, certains Départements, comme la Charente, ont d’ores et déjà engagé une démarche de formation spécifique aux outils du numérique éducatif des familles en souffrance avec le numérique ou en précarité sociale. Un rôle d’entraide et de proximité parfaitement en lien avec les compétences départementales.

 

30.10.2020 Actualité L’ADF et WiziFarm signent une convention de partenariat pour favoriser l’emploi local agricole auprès des plus vulnérables Télécharger
27.10.2020 • Zoom sur Développement durable Biodiversité : les espaces naturels, ce point sensible des Départements
26.10.2020 Congrès Crise sanitaire : le Congrès des Départements de France ajourné Télécharger